thumbnail Bonjour,

Ca y est, enfin, Montpellier a gagné son premier match en championnat cette saison. Sochaux a fait les frais du réveil du champion et de son avant-centre, Emmanuel Herrera.


L’un des évènements de la soirée de Ligue 1 fut la première victoire de la saison du champion de France en titre, Montpellier, qui occupait une position indigne de son rang avant cette journée: 18e avec un seul petit point. Montpellier est désormais 12e après un joli succès sur Sochaux. De quoi calmer les bruyantes récriminations de Loulou Nicollin, le truculent propriétaire du club, peu tendre avec ses poulains ces dernières semaines.

Belhanda en catalyseur

L'inspirateur s'appelle Belhanda, qui a provoqué un penalty et s'est chargé de l'envoyer dans les buts sochaliens, dérouillant la machine. Puis Herrera, nouvelle recrue offensive chargé de faire oublier Giroud, a inscrit son 2e but en L1. Cabella a fini le travail en fin de match, après une réduction du score de Privat (3-1). "On a loupé notre début de saison, il nous manquait toujours quelque chose, il faut qu'on monte en puissance", a commenté au micro de BeInSport le latéral de Montpellier Bédimo.

Du coté de Sochaux, le constat est amer mais lucide « On a eu une bonne réaction en seconde période mais, là encore, nous sommes pénalisés par un manque de rigueur sanctionné par le troisième but de Montpellier. Avec zéro point en quatre matches, tu es forcément préoccupé. Je garde malgré tout confiance et j'espère que l'arrivée de Kalilou Traoré et le retour des blessés nous permettront de gagner en caractère et de décoller » a analysé l’entraineur Eric Hély.

"On était venu ici chercher un match référence, et c'est ce qu'on a fait. Notre match a été assez complet, même si on a fait quelques erreurs. On s'est rassurés, non seulement offensivement avec nos trois buts, mais aussi d'un point de vue plus général, après notre début de saison délicat. Donc on est très contents", savourait de son coté Karim Aït-Fana sur BeInSport. Avec un seul point pris en trois matches, le champion sortant se savait attendu au tournant après son titre acquis de haute-lutte la saison dernière. Son buteur a repris des couleurs, il est désormais avec deux buts, au niveau de Gignac le ressuscité encensé, deux buts comme Zlatan, la vedette d’un PSG grippé. Herrera est donc dans les temps. Comme Montpellier finalement.

Relatifs