thumbnail Bonjour,

Brillant depuis l’entame de la saison, l’attaquant de l’OM savoure son retour en forme et il en profite pour étaler les raisons de son rebond.

Avec 4 réalisations réussies en 6 matches joués, toutes compétitions confondues, André-Pierre Gignac est actuellement l’homme en forme de l’Olympique de Marseille. Il incarne même parfaitement le redressement que connait en ce moment l’équipe phocéenne. Alors qu’on lui promettait l’enfer au bout d’une saison où il n’aura marqué qu’un seul petit but, l’ex Toulousain démontre depuis quelques semaines qu’il n’a rien perdu des qualités qui lui ont permis de finir meilleur buteur de la Ligue 1 (2009). De plus, il affiche, match après match, d’admirables vertus mentales. Des vertus qu’il n’a pas hésité de mettre en avant, ce mercredi à la veille de la réception de Sheriff Tiraspol (en Ligue Europa).

Deschamps ne lui ferme pas la porte

Appelé cet après-midi en conférence de presse à expliquer, une fois de plus, les secrets de son retour au devant de la scène, APG a dû répéter ce qu’il rabâche sans cesse depuis quelques jours concernant la préparation qu’il a faite cet été. « Vu que mon corps va bien, il est logique que la tête suit » a-t-il fait remarquer, rappelant : « avant, je n’avais pas forcément toute la possession de mes moyens. Ca coinçait donc à un moment ou un autre ». Des pépins physiques à effet doublement néfaste puisqu’il avait perdu sa place dans le onze de départ sous la houlette de Didier Deschamps (seulement 21 matches joués). Une période délicate dont il a su donc se remettre en faisant montre de belles ressources psychologiques. « On va dire que j’ai un grand mental, oui. Pour pouvoir revenir à son meilleur niveau ce n’était pas facile » a-t-il ajouté.

La saison ne faisant que commencer, Gignac peut encore espérer monter en puissance. L’OM en tirerait un grand bénéfice, mais pas seulement. Pour l’Equipe de France, également, il deviendrait une option intéressante s’il continue à faire parler de lui dans le bon sens du terme. Désormais à la tête des Bleus, Deschamps l’a clairement affirmé aujourd’hui, même s’il n’a pas jugé bon de cocher son nom dans la liste pour les deux prochains matches. « Dédé, je le connais, a assuré le technicien bayonnais. C’est bien pour lui qu’il puisse s’entraîner normalement, qu’il fasse une préparation après tous les pépins qu’il a eus. Il est dans de meilleures conditions. Ce sont des choses positives. C’est un joueur comme d’autres que je suis et qui peut être amené à être appelé en équipe de France».

Le message, Gignac l’a parfaitement saisi. Tout en restant mesuré, il a admis que revenir dans le groupe Bleu faisait partie de ses objectifs personnels : « Forcément, ça me manque. Pour l'instant, ce n'est pas d'actualité. J'ai repris l'entraînement il y a tout juste deux mois. Laissez-moi travailler ! Si je continue sur ma lancée, on verra bien. Mais je sais que je n'ai pas fait tout ce qu'il fallait pour y retourner ». La tête sur les épaules et les idées bien claires, voilà un état d’esprit qui pourrait l’emmener très loin. Reste maintenant à avoir la confirmation sur le terrain. Ce jeudi face à Sheriff en Ligue Europa, puis contre Rennes dimanche au Vélodrome, où il essayera de marquer pour la troisième fois de suite en championnat. Chose qu’il ne lui est plus arrivé depuis sa période toulousaine (mars 2009).

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web