thumbnail Bonjour,

Après 90 minutes très décevantes au Parc des Princes, parisiens et bordelais se quittent sur le score de 0-0.

Ligue 1 - Troisième journée
Paris - Bordeaux : 0-0

Ni Paris, ni Bordeaux, non, personne n’a gagné. Ni les supporteurs qui ont fait le déplacement et ont perdu de l’argent, ni les téléspectateurs qui ont perdu leur temps. 0-0, ce match nul porte bien son nom. Avec Ibrahimovic présent sur le terrain pour Paris, Bordeaux arrive avec une équipe remaniée par le déplacement en Europe League.

Un rythme monotone

Le match commence avec une légère, mais très légère domination parisienne qui fait tourner le ballon au milieu de terrain sans pour autant trouver la faille. En effet, Bordeaux, fort de deux victoires en deux matches, se contente de défendre, sans réussir à repartir en contre. Non, Bordeaux joue la défense, Paris ne joue pas l’attaque.

Alors l’ennui prend le dessus dans cette première mi-temps où le jeune Rabiot se fait remarquer par de belles transversales et quelques accélérations intéressantes. Il faut attendre la 18e minute pour voir Paris attaquer grâce à Bordeaux, qui se découvre un peu. Rabiot récupère le ballon et donne à Ibrahimovic. Pastore hérite du ballon, accélère entre deux défenseurs et frappe en force. Carasso répond présent et claque en corner. La mi-temps se termine sur une frappe de Nene que le gardien bordelais repousse une nouvelle fois.

Ibra tente deux fois

La mi-temps reprend sur le même rythme monotone, soporifique. Les Bordelais tiennent un peu plus la balle, mais n’en font pas forcément bon usage. Et Ibrahimovic dans tout ça ? Deux fulgurances. Un coup franc flashé à 126 km/h qui frôle le poteau, une frappe du gauche suite à un corner qui fait trembler tout le Parc. Rien de plus, rien de moins pour l’attaquant qui aura été isolé pendant tout le match. Les milieux n’auront jamais réussi à trouver les attaquants qu’étaient Nêne, Ibra et Pastore.

Non, Paris n’arrive toujours pas à gagner, à se défaire des blocs ultras-défensifs qu’ils affrontent. Paris est bloqué à trois points, six derrière Marseille. Et le premier choc face à Lille, dimanche prochain, prend déjà une ampleur particulière.

Relatifs