thumbnail Bonjour,

Ligue 1, PSG - Thiago Silva : « Je crois en ce projet »

Thiago Silva, la dernière recrue estivale du PSG, a été présenté ce vendredi à la presse. Le Brésilien a parlé en détails de ce qui l’a attiré dans la capitale française.

La recrue la plus chère de l’histoire de la Ligue 1 a enfin déposé ses valises à Paris. Thiago Silva, le défenseur brésilien que l’on décrit comme étant le meilleur à son poste au monde, s’est présenté à la salle de conférence à l’hôtel Hilton. Entouré de Nasser Al-Khelaifi et de Leonardo, l’ex Milanais s’est prêté sans détour au jeu des questions-réponses. Il a évoqué tout ce que ce transfert lui procure comme sentiments, mais aussi le divorce qu’il a connu avec les Rossoneri. L’international auriverde a rappelé qu’il ne souhaitait pas forcément quitter la Lombardie, mais a insisté également sur le fait qu’il était très excité de faire partie du projet parisien. Un projet auquel il y croit énormément.

« FAIRE DU PSG UN GRAND CLUB »

Quelles sont vos premières impressions après avoir découvert le club ?

Thiago Silva : Mes impressions ne pouvaient pas être meilleures. J'ai été très bien accueilli. Le fait que des joueurs parlent portugais et italiens, le fait que je puisse parler italien avec Ancelotti va faciliter mon intégration. Aujourd'hui, on a rigolé parce que je me suis entraîné six mois avec lui à Milan sans pouvoir jouer à cause de détails administratifs. Ce sera différent cette fois !

Quelle était votre vision de Paris auparavant, et comment voyez-vous cette équipe désormais ?

T.S. : Avant d'arriver, je ne regardais pas trop le football français. Mais depuis qu'Ancelotti et Leonardo sont arrivés, j'ai commencé à m'intéresser à ce projet. Je crois en ce projet et je veux voir ce qu'on peut faire pour faire du PSG un grand club.

Il y a eu déjà une première approche du PSG en juin dernier. Toutes ses négociations ne vous ont pas perturbé ?

T.S. : Les négociations n'ont pas été faciles. La situation était compliquée jusqu'au refus de Berlusconi. Je suis resté assez perturbé par les négociations, en même temps j'étais concentré sur les Jeux de Londres. Je ne me suis pas inquiété. Il y a eu une deuxième négociation et je suis ravi. Je suis comblé, content d'être ici avec ma famille et j'espère avoir le même succès qu'à Milan.

« LE CHOIX DE QUITTER MILAN JE L’AI FAIS AVEC LE CLUB »

Etes-vous déçu d’avoir quitté Milan ?

T.S. : J'ai toujours été bien traité à Milan. J'ai passé trois années merveilleuses en donnant mon maximum. Cela n'a pas été simple de prendre cette décision, des deux côtés. J'ai fait ce choix avec le club. Je suis triste de quitter les supporters milanais. On a partagé de grandes émotions. Ils resteront dans mon cœur.

Après Rio et Milan, vous voilà dans une autre grande ville…

T.S. : Je suis arrivé dans une ville magnifique à Milan, mais ma ville reste Rio. J'ai quitté Rio un peu triste. C'est un grand privilège d'être à Paris, une ville magnifique, et de pouvoir évoluer dans cette équipe. J'ai beaucoup discuté avec ma famille, il fallait réfléchir à ce choix. Cela s'est fait et j'en suis très heureux. Je fais partie de l'un des meilleurs clubs du monde. J'apprécie aussi la qualité de la direction. Je pense que j'aurais choisi un autre chemin sinon.

Comment vos ex coéquipiers de Milan ont accueilli votre départ ? Cassano, par exemple, a eu des mots durs envers vous…

T.S. : J'ai reçu beaucoup de messages de mes anciens coéquipiers par rapport à ma décision, mais c'est ma décision. Je suis sûrs qu'ils sont aussi heureux pour moi d'un côté. C'est une grande émotion d'avoir été reconnu à ce point-là par mes coéquipiers. Concernant Cassano, j'ai été un peu perturbé quand je l'ai appris. Je ne pensais pas qu'il passerait chez un rival aussi vite. Cela arrive dans le football et je lui souhaite bonne chance pour son choix. On avait une grande amitié.

« MON SALAIRE ? MOI, JE NE M’OCCUPE QUE DE JOUER AU FOOT »

Quand pensez-vous pouvoir jouer votre premier match ? Ce dimanche ?

T.S. : J'ai fait des matches tous les trois jours avant d'arriver ici avec la sélection brésilienne. Je ne vais rien risquer. On va prendre les mesures nécessaires pour que tout soit maîtrisé. Je pense que je peux commencer dès dimanche.

Pensez-vous que vous méritez le salaire que vous toucheriez à Paris (780000€ par mois) ?

T.S. : Pour ce qui est argent, négociations... on n'a pas trop de contrôle. Je laisse les experts s'en occuper. Je m'occupe de jouer au foot. Je suis venu car je voulais écrire cette page de mon histoire personnelle. L'argent n'est pas prioritaire. Je suis là pour gagner.

On vous décrit comme étant le meilleur défenseur au monde. Qu’en pensez-vous ?

T.S. : Chacun son point de vue. Leonardo a le droit de penser que je suis le meilleur défenseur du monde, j'en suis heureux.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web