thumbnail Bonjour,

"Si on ne bat pas Bastia, je pense qu'on va commencer à demander la tête du coach et ça va être dur", a dit jeudi Jean-Armel Kana-Biyik, défenseur central du Stade Rennais.

Le Stade Rennais qui a perdu ses deux premiers matches de L1, avant la réception du club corse samedi lors de la 3e journée. "C'est sûr que si on ne bat pas Bastia, je pense qu'on va commencer à demander la tête du coach (Frédéric Antonetti) et ça va être dur. Les gens ne vont pas accepter ni comprendre pourquoi on se fait battre à domicile, qui plus est par un promu", a déclaré devant la presse le défenseur international camerounais Kana-Biyik.

"Il y a danger"

"Si on n'est pas conscients qu'en cas de défaite il y a danger, c'est qu'on n'est pas conscients du danger en général", a-t-il ajouté, mettant sur le compte d'un "manque de confiance" le mauvais début de saison du Stade Rennais, 6e la saison dernière.  Battu à domicile par Lyon (1-0) après avoir joué plus d'une heure à 10 puis à Bordeaux (1-0), le club breton réalise son plus mauvais début de saison depuis six ans, à l'inverse du promu bastiais, coleader du championnat après deux victoires.

"A nous de jouer les pompiers et d'éteindre le feu bastiais", a poursuivi Kana-Biyik. "Si je suis serein ? Non, non. Mais ça va venir, parce qu'on a une équipe compétitive. Mais il faut que cela vienne assez vite, c'est sûr. Il ne faut pas rester dans le doute très longtemps", a de son côté déclaré Antonetti, estimant que le Stade Rennais était "un petit peu au pied du mur".

Relatifs

From the web