thumbnail Bonjour,

Le coach niçois Claude Puel a expliqué la défaite de sa nouvelle équipe de Nice (contre Ajaccio, 0-1) par un manque d’énergie et du répondant de ses protégés.

Dans son stade du Ray, l’OGC Nice accueillait samedi dernier l’AC Ajaccio. Un derby du Sud dont les Aiglons partaient favoris au regard de leur expérience de la Ligue 1, du mercato qu’ils ont effectué, mais aussi par rapport à la présence de Claude Puel sur le banc. L’ancien coach de Monaco, de Lille et de Lyon était censé donner un visage plus compétitif à cette formation azzuréenne. Mais, au final, c’est l’effet contraire qui s’est produit. Face à des Corses particulièrement accrocheurs, le Gym a chuté (0-1) et ce revers, essuyé, qui plus est, en supériorité numérique, ne souffre d’aucune contestation.

« Je ne veux pas qu’il y ait de l’attentisme »

Après leur avoir donné un  peu de repos, rompant ainsi avec les méthodes rigoureuses de coaching qui était les siennes par le passé, Puel a rassemblé ses joueurs ce mardi pour leur expliquer tout ce qu’il n’a pas aimé dans leur rendement. Le chevronné technicien ne s’est pas contenté de le faire en privé. Afin de provoquer une réaction d’orgueil, il a aussi jugé utile, dès maintenant, d'exhiber les manques publiquement. « J’attendais beaucoup plus de caractère, d’énergie » a-t-il confié, poursuivant : « on sent un poids du passé ». Un passé qui, pour rappel, se résume à trois saisons consécutives à lutter pour le maintien.

Les séquelles de ses batailles antérieures, Puel les a parfaitement disséquées. Pour lui, le faux-pas face à Ajaccio est d’abord dû à un problème mental, même si la fraicheur a aussi fait défaut durant cette première journée. « On sent que tout ne peut pas être parfait au départ en termes de jeu. Il y a des arrivants (Bauthéac, Genevois, Kolodziejczak et Delle) qui sont de bonne volonté mais un peu brouillonne et d’autres, présents depuis un moment, qui ont joué le maintien dans la difficulté et qui doivent retrouver un bon niveau physique ». Un mélange entre anciens et nouveaux qui tarde donc à prendre forme et ce malgré un bon nombre de matches de préparation disputés. Un souci auquel Puel va devoir remédier rapidement.

En somme, c’est dans les têtes que les joueurs Niçois ont le plus de progrès à accomplir. Afin de les brusquer encore un peu plus, Puel a tenu à ajouter qu’il y « avait vraiment un truc à faire avec ce groupe. Mais la plupart des joueurs n’en ont pas conscience. C’est embêtant. Il y a une partie psychologique qui doit évoluer assez vite ». Habitué à jouer le haut de tableau, le coach veut aussi en finir avec des excuses à peine acceptables au soir des défaites. « On ne doit pas se réfugier derrière les absents ou un marché un peu atone. Je ne veux pas qu’il y ait de l’attentisme. Le Championnat est là, il faut prendre les matches comme il faut. Le train est en marche » a-t-il conclu.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs