thumbnail Bonjour,

Retour sur une première journée riche en émotions, à commencer par le Paris d'Ibra, le succès des corses et la victoires des prétendants.

Ibra, Ibra, Ibra. Voila ce qu’on retiendra de cette première journée dans les années à venir. Il est donc normal de commencer par lui. Ibrahimovic a été le sauveur d’un PSG bien embarrassé en rentrant pour quinze minutes de repos. Lorsque le match reprend, le géant suédois décide à lui tout seul de plier un Lorient conquérant et agréable à voir jouer en première mi-temps. Les merlus avait proposé plus que de la résistance au PSG. En effet, les lorientais avait dominé les parisiens au nombre des occasions, et le jeu proposé était bien plus alléchant que celui de la capitale. Mais quand il y a un joueur comme ca sur le terrain, tous les schémas tactiques, toutes les idées de jeu sont abattus par un simple contrôle de la poitrine. Ibra est au dessus de tout le monde, et on peut prévoir qu’il va éclabousser cette Ligue 1 de tout son talent.

Six victoires à l’extérieur, dont deux des clubs Corses, qui commencent bien la saison. Parti avec onze heures de retard, Ajaccio a arraché la victoire face à un Nice bien pauvre. Claude Puel dont l’objectif est d’atteindre au plus vite le haut du classement, va devoir se secouer les méninges pour trouver la bonne solution. Malgré les aides arbitrales avec un rouge et un penalty, les aiglons n’ont pas réussi à battre Ochoa, qui s’est employé à très peu d’occasions. De son côté, le promu Bastia va chercher sa première victoire à l’extérieur à Sochaux. Très belle opération de la part des corses du Nord qui arrachent trois points important dans la course au maintien. Déjà.

Outre Paris, les deux autres belles affiches opposaient Rennes à Lyon et Saint-Etienne à Lille. Là encore, deux victoires à l’extérieur ont conclu les matches. Lyon, grâce à un Gourcuff de retour comme il l’avait montré lors du trophée des champions, où il avait été élu homme du match, va chercher une très belle victoire à Rennes, connu pour ses bons débuts de saisons. Une victoire à la force du mental, comme les aime Remi Garde qui avec quelques joueurs perdu en route devra faire avec moins de talent et plus de hargne cette saison. Lille aussi, avec Hazard, a perdu un grand niveau de technicité. Cela ne devrait cependant pas embêter les nordistes plus que ça. En effet, si le jeu léché de la saison dernière s’est fait attendre, ne pointant le bout de son nez qu’à de rares reprises, les lillois ont montrés une solidarité de bonne augure pour l’année à venir.

Relatifs

From the web