thumbnail Bonjour,

Pour son retour parmi l’élite après 33 ans d'absence, Reims aura les honneurs du match vedette du dimanche soir, en recevant l’OM


Pour son retour en Ligue 1 après 33 ans d'absence, Reims aura les honneurs du match vedette du dimanche soir, en recevant Marseille, une découverte de l'élite pour l'entraîneur Hubert Fournier à la recherche de "l'équilibre" pour entamer sa troisième saison sur le banc rémois.

Dans quel état d'esprit vous et vos joueurs appréhendez-vous cette première rencontre face à Marseille ?
Tout le monde a envie d'y être, bien sûr. Il y a une pression très positive autour du retour du Stade de Reims en Ligue 1 et de cette première affiche contre Marseille. L'important, c'est de trouver l'équilibre entre l'enthousiasme, l'envie de tout casser, et puis le risque que peut représenter cet excès de cœur qui pourrait nous faire passer à côté de notre match, de faire preuve de naïveté. Face à un tel adversaire, si nous ne trouvons pas l'équilibre, notamment sur le plan défensif, pour canaliser l'armada offensive marseillaise, nous risquons de passer une mauvaise soirée. Nous ne devons pas oublier qu'il s'agit simplement du premier match de championnat. C'est une superbe affiche, face à un adversaire prestigieux, devant les caméras de télévision. C'est bien pour le club, mais c'est un peu plus compliqué pour l'équipe et les techniciens. Mais nous avons à coeur d'y être. C'est une première à ce niveau pour moi également, et je dois montrer l'exemple. Je dois moi aussi trouver l'équilibre sur le plan psychologique pour pousser les joueurs, mais ça ne devrait pas être très difficile, et aussi canaliser les énergies. L'équipe qui aura le plus de lucidité, qui gardera le plus la maîtrise des émotions, aura fait un grand pas.

Quel est votre objectif pour cette saison du retour de Reims en Ligue 1 ?
Notre seul objectif, c'est de laisser trois clubs derrière nous au soir de la 38e journée. Rien d'autre. En ça, nous ne sommes pas concentrés uniquement sur ce match contre Marseille, mais sur la saison et les premiers matches. Nous savons qu'il nous faut bien débuter pour ne pas prendre de retard. Déjà, je suis satisfait de pouvoir compter sur tout l'effectif pour commencer. L'infirmerie est vide, et Nicolas Fauvergue, qui a été touché à un genou pendant la préparation, est convocable.

Marseille a joué jeudi son match retour des barrages de Ligue Europa. Quels enseignements avez-vous tirés de cette rencontre ?
J'ai vu que les Marseillais étaient déjà bien en jambes. Je ne pense pas qu'ils aient beaucoup puisé dans leurs ressources, parce que le match a été vite plié. Cela dit, ils ont quand même dû jouer un match trois jours avant de venir à Reims. Et ils ont joué deux matches officiels avant de nous rencontrer; ça présente des avantages et des inconvénients.

Relatifs

From the web