thumbnail Bonjour,

En grosse difficulté la saison dernière, l’Olympique de Marseille, sous les ordres de son nouveau coach Elie Baup, est déterminé de faire mieux durant l’exercice à venir.

Comment un club comme l’OM a pu chuter aussi bas (10e) lors de la dernière campagne de Ligue 1 ? La question reste posée alors qu’on s’apprête à attaquer la nouvelle saison. Du côté de la Commanderie, cette campagne manquée n’a pas encore été tout à fait digérée. Par les joueurs et les responsables du club, en premier lieu. Car pour ce qui est de l’entraineur, en la personne de Didier Deschamps, il a décidé de faire ses valises et aller chercher fortune en Equipe de France. Les Marseillais se sont donc loupés, mais ils ont tout de même réussi à accrocher un nouveau trophée, à savoir la Coupe de la Ligue, qui leur permet de disputer une compétition européenne (Europa Ligue) et ce dès le début de ce mois d’aout. De quoi pouvoir se reconstruire dans des conditions un peu plus confortables.

La saison dernière et ce qui a changé :

Bien que l’effectif n’ait pas trop bougé par rapport à celui qui avait achevé le dernier exercice de la Ligue 1, l’OM de 2012-13 n’a pas grand-chose à voir avec celui de 2011-12. Les cartes au sein de l’équipe première ont été redistribuées par le nouvel entraineur Elie Baup et il y a fort à parier que d’ici la fin du mercato, de nombreux mouvements vont encore avoir lieu et ce dans les deux sens. Des joueurs comme André Ayew, Mathieu Valbuena, Jérémy Morel ou encore Loic Rémy pourraient être tentés d’aller voir ailleurs et Vincent Labrune, le président, attend de vendre avant de pouvoir acheter. Des intentions qui ne ressemblent pas aux habitudes maison, mais qui se sont vérifiées cet été, puisqu’à l’exception du Nantais, Raspentino, il n’y a eu aucun nouveau transfuge débarqué du côté de Vélodrome.

Une page s’est donc tournée à Marseille pendant cette intersaison. Cela peut être une source d’inquiétude pour les supporters de l’équipe, mais le changement peut aussi avoir du bon. Malgré une place en quarts de finale acquise en Ligue des Champions, l’équipe phocéenne a affiché une dynamique longtemps négative durant ces derniers mois, symbolisée par cette longue série de matches sans victoire (11 de suite), et il est logique de penser que des modifications sont nécessaires pour pouvoir basculer dans un meilleur état d’esprit. Cela étant, à ce sujet, il y a encore beaucoup de travail à faire pour le nouveau staff en place. Le petit accrochage survenu à l’entrainement entre Valbuena et Ayew il y a quelques jours en est la preuve.

Système et style de jeu :

Sous la houlette de Deschamps, pendant deux ans, l’OM a affiché un rendement très conquérant, qui l’a mené vers la conquête de nombreux titres. Tout en se montrant solide derrière, l’équipe est parvenue à produire de belles séquences et se révéler séduisante offensivement. Malheureusement, beaucoup de ses fondamentaux ont été négligés, voire oubliés, la saison dernière. Le défi de la formation actuelle est de pouvoir recouvrir justement un peu de ce qui faisait sa force lors du bon vieux temps, tout en s’attelant à préserver un certain équilibre et veiller à ce qu’une éventuelle hiérarchie établie ne donne pas lieu à des frictions dans le vestiaire. Ce qui n’est jamais gagné d'avance dans un club de ce standing.

Concernant le onze de départ, au regard de ce qui a pu être aperçu durant les matches de préparation, aucune révolution n’est à signaler. Baup a cherché à faire confiance aux cadres de l’équipe, tout en apportant une ou deux retouches. Il a, par exemple, relancé André-Pierre Gignac à la pointe de l’attaque, en donnant, en même temps, un peu plus de responsabilités à l’expérimenté Benoit Cheyrou. Amalfitano semble aussi disposer de ses faveurs, ce qui n’est pas le cas de Jérémy Morel, écarté brièvement du groupe. En défense centrale, le duo N’Koulou – Diawara semble tenir la corde. Enfin, Alou Diarra et Stéphane M’Bia devraient regagner une place de titulaire une fois qu’ils auront retrouvé la plénitude de moyens physiques après leur été qui aura été assez chargé avec leurs sélections respectives.



L’homme à suivre :

En décembre dernier, il s’en est fallu d’un rien pour que l’aventure d’André-Pierre Gignac à l’OM prenne fin. Entre ses pépins physiques, son manque d’implication dans la vie du groupe et aussi les relations tumultueuses avec le coach, l’ex Lorientais était promis à une sortie sans gloire du côté de Vélodrome. Mais, sa persévérance, un peu, et aussi les changements effectués à la barre technique ont fait qu’il a pu bénéficier d’une nouvelle chance au sein de cette équipe. A 26 ans, celui qui a terminé meilleur réalisateur de la Ligue 1 en 2009/2010 a été relancé par le coach qu’il a eu à Toulouse, en la personne de Baup. Une confiance dont il s’est montré plutôt à la hauteur pendant les rencontres de préparation, signant notamment un but important lors du premier match de la Ligue Europa. Reste à savoir s’il va pouvoir se montrer constant tout au long de la saison.

Equipe-type :

Mandanda ; Azpilicueta, N’Koulou, Diawara, Morel ; Cheyrou (ou M’Bia), A. Diarra, Valbuena, Amalfitano (ou A. Ayew) ; Gignac.

Recrutement :

Arrivées : Baup (entr., libre), Mbow (Mons, r.p.), N’Doumbou (Orléans), N’Diaye (Ajaccio, r.p.), Raspentino (Nantes).
Départs : Deschamps (entr., Equipe de France), Andrade (Bre, f.c.), Brandao (Bre, f.c.), Sabo (f.c.), Traoré (Mali, f.c.)

Le calendrier du mois d’aout :

1e journée (le 12 aout) : Reims – Marseille
2e journée (le 19 aout) : Marseille – Sochaux
3e journée (le 26 aout) : Montpellier – Marseille
4e journée (le 1er septembre) : Marseille – Rennes

L’objectif :

Il y a un an, l’interrogation concernant les ambitions de l’OM ne faisaient pas débat. Le club visait ouvertement le titre de champion. Mais, depuis, la donne a considérablement changé. Complètement surclassé par les gros de ce championnat durant la dernière saison et n’ayant pu accrocher mieux qu’une 10e place au classement, Marseille doit repartir de zéro et espérer, de fait, avant tout pouvoir retrouver une certaine régularité dans les résultats. Pour l’instant, aucun objectif n’a encore été réellement fixé par les dirigeants. Cela dit, connaissant le niveau d’exigence qui règne et qui a toujours régné au sein de la maison phocéenne, on voit mal les Olympiens faire longtemps profil bas. Durant la prochaine campagne, ils ont obligation de retrouver, au moins, le Top 5 du championnat et redonner ainsi une certaine fierté à leurs nombreux supporters.

Cote Goal.com :

***

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web