thumbnail Bonjour,

Anthony Mounier, l'une des 4 recrues de Montpellier, arrivé en juin en provenance de Nice, retrouve son club formateur, Lyon, samedi pour le Trophée des Champions à New York.

C'est à Nice, de 2010 à 2012, que ce petit gabarit (1,74 m, 65 kg) a véritablement montré son talent, sa capacité notamment à débloquer une situation d'un coup d'éclat. Ses huit buts ont contribué à sauver le scalp de l'OGCN en Ligue 1 cette dernière saison. A l'aube d'une nouvelle aventure à Montpellier, avanture qui commence face à Lyon, son ancien club, Mounier reste cependant modeste.

Facile et pas facile

"J'arrive au MHSC où c'est à la fois facile car ça joue bien au ballon, et pas facile parce que le groupe est déjà établi et qu'il va me falloir faire ma place. A gauche, où j'ai toujours joué, ou à droite, peu importe, tant que je joue. Mais plus que le côté, c'est l'animation offensive qui compte", souligne-t-il. Ses objectifs pour la nouvelle saison? "En championnat, il serait bien de rester en lice le plus longtemps possible dans la lutte pour le titre et en Ligue des Champions, terminer dans les deux premiers (au 1er tour, ndlr) serait fabuleux", estime-t-il. Avant cela, il y a le Trophée des Champions, "un premier à conquérir (pour lui, ndlr), dans la continuité de la saison dernière".

Natif d'Aubenas en Ardèche, l'attaquant de 24 ans n'a pas tardé, sous ses nouvelles couleurs, à trouver le chemin des filets, avec un triplé contre une sélection de Lozère, plus deux passes décisives face à Nice et Kansas City.  Le club "correspond en tous points à ce que j'attendais au niveau du staff avec un entraîneur exigeant (René Girard, ndlr), des structures et de l'ambiance", dit-il. Et le président Louis Nicollin? "Je le connaissais de l'extérieur, il parle avec ses mots, son coeur, c'est quelqu'un qui te met à l'aise de suite, décrit le nouveau venu. J'avais eu l'occasion, au terme d'une rencontre, de lui offrir mon maillot et il m'avait dit qu'il me ferait signer un jour..."

Il a opté presque naturellement pour le MHSC : « J'apprécie leur philosophie de jeu, et puis il y a aussi bien entendu la perspective de disputer la Ligue des Champions", énonce-t-il pour expliquer son choix. Cette compétition européenne, Mounier a déjà entendu son hymne sous la tunique de l'Olympique Lyonnais, à l'occasion de 4 matches. Avec son club formateur, où il a passé quatre ans (2006-2010), il a également été champion de France en 2008, mais il n'y a pas pris le même envol que Benzema ou Ben Arfa. Avec ses 134 rencontres de L1 (105 comme titulaire) et un total de 19 buts, Mounier passerait pourtant pour un cadre, mais il s'en défend: "Je suis un jeune joueur qui est venu poursuivre son apprentissage à Montpellier, un club champion de France dont je suis fier, à ce titre, qu'il se soit intéressé à moi". A lui de montrer à Lyon qu’il a bien grandi.

Relatifs

From the web