thumbnail Bonjour,

Dans les colonnes de l'Equipe, Milan Bisevac, le défenseur du PSG, est revenu sur sa lourde déception après le sacre de Montpellier.

Dans les colonnes de l'Equipe, Milan Bisevac, le défenseur du PSG,  est revenu sur sa lourde déception après le sacre de Montpellier.

"Pas le droit de faire un nul à Auxerre"

Le rêve a pris fin. Dimanche dernier, le PSG a dû se contenter de la deuxième place et voir Montpellier lui "piquer" sa couronne avec trois points d'avance. Une désillusion totale. Si certains sont parvenus à vite tourner la page, pour d'autres, la pilule a du mal à passer. En effet, Milan Bisevac n'en revient toujours pas d'avoir échoué si près du but. « J'ai les boules, a confié le défenseur dans les colonnes de L'Equipe. Je n'ai pas voulu lire la presse ni regarder la télé. Pour moi, c'était un rêve de gagner le titre avec le PSG. Bravo à Montpellier. Même si ça fait mal, j'ai juste à fermer ma bouche».

L'ancien joueur de Valenciennes se repasse alors la saison dans la tête. Ces matches où le PSG a laissé filer quelques précieux points, ces matches que le PSG n'a pas gagné alors qu'il aurait dû, ces matches qui ont coûté le titre. Car Paris, avec son recrutement de folie et les millions investis par les Qataris, était programmé pour gagner. « On n'avait pas le droit de concédé ce nul à Auxerre (1-1), assure-t-il. Ils étaient derniers, Montpellier venait de perdre contre Lorient, et si on gagnait, on passait devant. Ce match, on pouvait largement le gagner, mais c'est comme ça, on assume. On n'allait pas se mettre à tout gagner en un mois. Et puis, tout le monde était un peu contre nous. Cela dit, c'est normal quand tu as des moyens pour acheter...»

Ressasser ne sert à rien. L'important est désormais d'avancer et de faire en sort que ce rêve devienne réalité la saison prochaine. Après tout, le PSG semble avoir les cartes en mains pour... et cette fois-ci, l'échec ne sera sans doute pas permis. «On s'est qualifié directement pour la Ligue des champions. Depuis quand le club n'avait pas connu ça ? Paris, c'est le futur. La saison prochaine, ça sera nous. Il faut qu'on apprenne de cette saison, qu'on avance et qu'on regarde devant avec optimisme. Il y aura encore plus de pression, mais il faut l'accepter et se montrer encore  plus fort. On veut tout défoncer».

Relatifs

From the web