thumbnail Bonjour,

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, s'est longuement exprimé au sujet de Leonardo, le mercato et l'avenir du club de la capitale.

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, s'est longuement exprimé au sujet de Leonardo, le mercato et l'avenir du club de la capitale.

Nasser Al-Khelaifi, quel est le bilan de cette première saison ?
Je suis déçu de ne pas avoir gagné le titre, mais très heureux d'avoir atteint l'objectif fixé qui était la Ligue des champions. Il faut féliciter le président de Montpellier, son équipe et son staff. Ils le méritent. Mais retrouver la Ligue des champions ici, entendre cette musique, ça va être fantastique. J'aimerais que la saison commence demain.

Quels sont les objectifs désormais ?
Ce que je peux promettre aux supporteurs, c'est que l'avenir appartient au PSG. On veut gagner le Championnat mais ce ne sera pas facile. Le titre s'est joué à 82 points, c'est beaucoup. On voit aussi que les cinq derniers titres sont revenus à cinq équipes différentes. C'est la beauté de la L1. En Ligue des champions, on espère être compétitifs. Je ne peux pas promettre que nous serons en quarts de finale mais j'espère que nous sortirons des poules. Tout dépendra du tirage.

Est-ce que Leonardo sera toujours là ?
Je ne vais pas répondre à toutes les rumeurs, j'ai du travail. Donc je confirme simplement que Leonardo va rester. Il fait partie du projet, il a fait de l'excellent travail cette saison et a d'excellentes relations avec tout le monde, ici et au Qatar.

Quelle est l'enveloppe pour le mercato ?

Notre idée n'est pas de dépenser de l'argent pour le plaisir. Nous savons où et comment nous investissons notre argent. Ce n'est donc pas une question de budget. Je n'ai d'ailleurs jamais donné le chiffre de ce que nous comptons investir, je ne le ferai jamais. Nous avons des pistes, nous allons dans la bonne direction.

Un attaquant, c'est la priorité ?
Peut-être, mais nous avons eu la meilleure attaque cette saison, alors...

Les noms de Kaka, Higuain ou Lavezzi circulent...
Encore une fois, il y a eu des rumeurs dans la presse française selon lesquelles j'aurais rencontré la famille de Higuain ou de Kaka. Je n'ai rencontré personne. J'ai été invité par un ami au match Real-Bayern mais je n'ai parlé ni à eux ni à personne de leur famille. Ce sont d'excellents joueurs. Mais si nous les voulons, il faut frapper à la porte de leurs clubs.

Où en est le dossier du stade ?
Il y a au Parc des Princes une ambiance que je n'ai jamais vue ailleurs. C'est la maison du PSG, son coeur, son histoire. Bien sûr, nous rêvons en grand. Nous voulons un stade plus grand. Nous rêvons d'avoir un stade de 60.000 places ici, à l'emplacement du Parc des Princes. C'est notre option numéro 1. Si ce n'est pas possible, nous voulons le rénover, pour avoir 50.000 places. Sinon, il y a d'autres options.

La piste du Stade de France est écartée ?
Non. Nous discutons avec tout le monde. Jean-Claude Blanc s'occupe de ce dossier. Il fera une annonce dès qu'une décision aura été prise.

A titre personnel, vous voulez rester ici ?
Oui, je veux rester ici. J'adore cet endroit. C'est notre maison.

Ce serait un gros chantier...
C'est simple, pour avoir 60.000 places, il faut détruire le stade. Pour avoir 50.000, c'est juste une rénovation. Paris est la capitale. Elle mérite un plus grand stade. La fréquentation a beaucoup augmenté cette saison, elle va encore plus augmenter la saison prochaine avec la Ligue des champions.

Et le centre d'entraînement ?
Nous avons un projet à Saint-Germain, un immense projet. Un très grand centre d'entraînement avec des installations de très haute qualité. Nous avons expliqué à la municipalité ce dont nous avons besoin. Nous attendons leur réponse. Ils sont prioritaires. S'ils ne peuvent pas nous offrir ce que nous souhaitons, nous étudierons d'autres options.» (AFP)

Relatifs