thumbnail Bonjour,

L’entraineur de Montpellier a reçu le titre du meilleur entraineur de la saison en Ligue 1. Une juste récompense pour ce coach, dont la compétence a longtemps été sous-évaluée.

Le week-end prochain, René Girard va très probablement soulever le titre du champion de France. L’entraineur de Montpellier en revait durant toute sa vie, comme l’ont prouvé les quelques larmes qu’il a versées dimanche à la suite de la victoire face à Lille (1-0). Mais, en attendant d’avoir le gros gâteau, cet ancien sélectionneur des Espoirs a déjà eu droits à une première gâterie. Une gâterie qui n’en est pas vraiment une en réalité. Le trophée du meilleur entraineur de la Ligue 1, qu’il a reçu ce lundi à l’occasion de la cérémonie de l’UNFP, n’est que la moindre des récompenses pour tout ce qu’il a réalisé depuis ses débuts comme coach en 1991.

« Je revis »

Bien sûr, la petite statuette qu’il a reçu, lui est revenue, en premier lieu, parce qu’il est en passe d’emmener le MHSC sur le toit de l’Hexagone, mais c’est aussi une sorte de reconnaissance. Celle qu’il recherchait depuis des années, sans oser l’exiger. « Je remercie mes confrères qui ont voté pour moi. Recevoir ce trophée, c’est quelque chose de très touchant. Vu mon âge, je n’en aurai pas d’autres probablement, donc ca me fait très plaisir ». Un aveu sincère, mais sans larmes, cette fois-ci. « Ca a dû vous (les journalistes) faire plaisir de voir que je pouvais etre ému (NDLR : après le match contre Lille). Il y avait une émotion qui est remontée, et qui était très forte. Ca a été l’un des meilleurs moments de ma carrière » a-t-il déclaré.

Fidèle à lui-même, Girard a tenu à partager les honneurs de ce petit triomphe avec son entourage. Avec Louis Nicollin, son président, d’abord. « Ca a été une alchimie, un amalgame d’échanges, qui se sont très bien passés » explique-t-il. Mais aussi ses assistants, dont son fils, et bien sûr les joueurs. « Ces lascars, sans qui je n’aurais pas eu cette récompense ». Girard n’a oublié personne, mais il a aussi pensé à lui-même et au fait qu’il vit « quelque chose de fabuleux. Je revis. On est en train de connaitre une aventure vraiment exceptionnelle » a-t-il conclu. Et le plus beau est encore à venir.

Relatifs