thumbnail Bonjour,

L'entraineur du MHSC, René Girard, s'est exprimé après la victoire obtenue face au TFC lors de la 34e journée de Ligue 1 (0-1).

L'entraineur du MHSC, René Girard, s'est exprimé après la victoire obtenue face au TFC lors de la 34e journée de Ligue 1 (0-1) alors que Montpellier est désormais assuré de connaître la Ligue des Champions la saison prochaine.

Cette victoire vous satisfait évidemment ?
C'était un match important, peut-être pas un tournant. Je suis très heureux de la façon dont les garçons se sont comportés pendant une heure et demie. Sur le contenu du match, il n'y a pas grand-chose à dire: on aurait pu, en début de deuxième mi-temps aggraver le score et finir plus tranquillement. Je crois qu'on a été plein d'énergie, plein d'envie et fait preuve de beaucoup de maîtrise. C'est un peu dans la continuité de ce qu'on fait depuis le début de la saison. Quand on joue un match comme on a fait ce soir, cela prouve que les garçons sont bien dans leurs têtes.

Une victoire sur Toulouse, très forte sur le plan athlétique, c'est un point positif pour votre maîtrise du jeu ?
Toulouse fait partie des équipes athlétiques du championnat, mais je sais que j'ai des guerriers, des combattants. On a aussi un football qui use pas mal l'adversaire parce qu'on joue, on fait courir le ballon, on essaie de construire. Ce n'est pas toujours l'impact physique qui compte, c'est aussi ce qu'on y met. Je m'attendais à souffrir un peu plus sur le plan offensif. On avait une petite stratégie, je ne suis qu'un petit entraîneur de province mais de temps en temps on réfléchit, on essaie de faire quelques choses. En seconde mi-temps, ils (les Toulousains) étaient dans l'obligation d'aller chercher quelque chose. Ils ont voulu nous mettre la pression et on a su répondre en entamant la seconde période peut-être mieux que la première. Il nous a juste manqué un peu d'efficacité, un peu de réussite.

Ce soir vous êtes sûrs de terminer au moins troisième de Ligue 1, est-ce anodin ?
On se bat depuis le début du championnat pour faire quelque chose de bien et on s'est aperçu, par un match à Paris, par un match à Marseille, qu'on répondait présent et qu'on n'avait rien à devoir à qui que ce soit, même si quelque fois on gagne 1-0 et que cela ne suffit pas à certaines personnes. Lyon est à 13 points, il aurait fallu une "cata" pour qu'on ne soit pas qualifié pour la Ligue des champions. Maintenant, je vais faire le prétentieux, on regarde plutôt devant que derrière.

 
 

Relatifs

From the web