thumbnail Bonjour,

Didier Deschamps n’a plus vraiment la cote auprès des supporters de l’OM et il a pu le voir par ses propres yeux, ce mercredi au Vélodrome.

Il y a des soirs, où on aimerait rester chez soi plutôt que de sortir. C’est peut-être ce que Didier Deschamps, le coach de l’OM s'est dit mercredi à l’occasion du match de Ligue des Champions contre le Bayern (0-2). Parce que sa formation n’a pas existé dans cette confrontation, mais aussi et surtout parce qu’il a pu découvrir un message particulièrement désagréable qui lui a été adressé de la part des fidèles du Vélodrome. Un message dans lequel ces derniers lui ont tout simplement demandé de prendre la porte et d’endosser ainsi ses responsabilités par rapport à la très mauvaise saison qu’est en train de vivre le club phocéen sur la scène nationale (9e de Ligue 1 à neuf journées de la fin). Si par le passé, le technicien bayonnais a déjà pu entendre quelques hostilités à son égard, c’est bien la première fois où il est pointé du doigt aussi sévèrement. La procédure du divorce a-t-elle été enclenchée ?

Le point de non-retour est-il atteint ?

« Deschamps et tes joueurs, cassez-vous ! ». Voilà, ce qui a été demandé au coach qui a fait gagner 5 titres à l’OM en l’espace de deux ans. Il ne faut pas être un grand génie pour comprendre que la cote d’amour de DD dans la cité Phocéenne est au plus bas. Alors qu’il passait jadis par les mailles du filet devant les critiques lorsque les mauvais résultats s’accumulaient, cette fois, il est donc désigné comme étant le premier fautif. L’intéressé n’en est pas dupe, même si publiquement il a cherché à étouffer l’affaire. « Les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent » a-t-il confié à la presse, ajoutant : « c’est à vous de relayer le positif comme le négatif. Ce n’est pas d’aujourd’hui. C’est une minorité et on connait cette frange minoritaire ». Une frange qui, mine de rien, a réussi à faire sacrément parler d’elle et provoquer comme un climat très malsain au sein du club.

Très loquace ces derniers temps, Vincent Labrune n’a pas pu éluder le sujet en question. Le président de l’OM en a quand même profité pour affirmer « que personne ne mettra le club à terre, ni les journalistes, ni les supporters, ni les présidents ». Quant à Deschamps, il n’a pas jugé utile de lui manifester une énième fois son soutien. A ses yeux, il est toujours hors de question de remettre en question le travail de celui qui fut prolongé jusqu’en 2014 et dont une éventuelle éviction couterait une fortune au club. Il préférait encore aller taper sur les joueurs comme il a l’habitude de le faire depuis sa prise de fonction, l’été dernier. Mais pourra-t-il résister éternellement à ces revendications extérieures, si elles venaient à se répéter ? Pour avoir essayé de le faire, beaucoup de ses prédécesseurs se sont cassé les dents par le passé.

Le départ de Deschamps n’est pas encore à l’ordre du jour, mais il pourrait vite le devenir si la situation actuelle se persiste. Et puis la possibilité de voir l’ancien coach de Monaco abandonner lui-même le navire n’a jamais été aussi envisageable. A Marseille, chacun le sait. Et c’est certainement pour cela que certains, parmi les joueurs notamment, ne manquent pas l’opportunité de rappeler qu’il n’est pas le seul responsable de ce qu’est en train de vivre l’équipe. «On ne fait pas rêver les supporters, on ne propose pas un super spectacle et on ne gagne pas, il faut les (supporters) comprendre. Mais nous les joueurs, on est les premiers responsables et on en est conscient » a confié le capitaine d’un soir Mathieu Valbuena, ajoutant : « Les défaites nous ont marqués, on est dans une spirale négative et on a la tête dans le sac. On n’a pas l’état d’esprit qui a permis notre remontée il y a quelques semaines. Il s’est dissipé.» Une autocritique honorable, mais il n’est pas certain qu’elle puisse raviver la flamme qui réunissait auparavant Deschamps et les supporters olympiens.



A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web