thumbnail Bonjour,

Paris a laissé sa place de leader à Montpellier alors que Lille, Lyon et Toulouse suivent le rythme... Retrouvez les enseignements de la 29e journée de Ligue 1.

1 - Paris laisse sa place à Montpellier

Montpellier caracole désormais en tête du Championnat de France 1 après sa victoire face à Saint-Etienne (1-0) samedi, profitant du nouveau faux pas du PSG, contraint au nul par Bordeaux au Parc des Princes (1-1) dimanche, en clôture de la 29e journée. Très faibles la semaine dernière à Caen (2-2), battus mercredi au Parc par Lyon en Coupe de France (3-1), les Parisiens n'ont donc encore rien montré ou presque dimanche. Et une chose est sûre, le club de la capitale a tout intérêt à réagir. A neuf rencontres du terme de la saison, les hommes de Carlo Ancelotti n'ont plus vraiment le droit à l'erreur et surtout pas de laisser filer des points bêtement.  "Non, je ne suis pas content parce qu'on doit gagner en ce moment", confiait ainsi le coach en conférence de presse. "Ce n'est pas une période facile. Comme au dernier match, nous avons eu une bonne réaction, mais pas une bonne action. Nous avons mis beaucoup de temps pour entrer dans le match et avoir le contrôle du ballon. Nous avons encore attendu la deuxième mi-temps pour mettre plus de pression. Et nous avons fait beaucoup d'erreurs défensives".


2 - Giroud, serial buteur

Montpellier s'est installé sur le trône du Championnat de France de la Ligue 1 après sa victoire face à Saint-Etienne (1-0) samedi, profitant du nouveau faux pas du PSG, contraint au nul par Bordeaux au Parc des Princes (1-1), dimanche en clôture de la 29e journée. Et cette victoire, le MHSC ne l'aurait sans doute pas remportée sans son arme fatale : Olivier Giroud. Le roi des buteurs français n'avait plus marqué dans le jeu depuis un mois et demi mais son réveil est tombé au bon moment "On est allé chercher cette victoire. On a eu plus d'occasions que Saint-Etienne. On est resté prudents car on savait qu'il se projetait vite vers l'avant avec des joueurs rapides. C'est un grand soulagement de rebondir après ces deux défaites. Louis Nicollin est passé comme d'habitude dans les vestiaires après le match", a confié le meilleur buteur de la Ligue 1 après le match.



3 - Lille en démonstration, L'OL dans la douleur

Lille a réalisé une bonne opération dans la course à la Ligue des champions en s'imposant à Annecy contre Evian-Thonon-Gaillard (3-0), samedi lors de la 29e journée de Ligue 1. "Je vais vous décevoir, mais ni l'un ni l'autre. On est encore loin du sprint final. Ce qu'on veut, c'est faire des séries de résultats positifs. Si on enchaîne les victoires, on sait qu'on se positionnera bien dans ce championnat. Il reste encore 27 points à distribuer donc il y a encore beaucoup d'efforts à fournir. On va se concentrer sur la réception de Toulouse qui sera un nouveau rendez-vous important pour nous. Si on garde cette envie, ce jeu et cette détermination, on peut avoir de gros espoirs pour la fin du championnat", a confié Rudi Garcia. Grâce à ce deuxième succès consécutif, après celui obtenu contre Valenciennes (4-0) lors du derby du Nord, le champion de France en titre conserve sa troisième place avec trois points d'avance sur le TFC et quatre points d'avance sur Lyon.

L'OL a vite tourné la page après sa sortie de route piteuse en Ligue des champions face à l'Apoel Nicosie et s'est lancé sans état d'âme dans la bataille pour la C1, cruciale pour ses finances. Résultat, après la victoire difficile obtenue face à Sochaux (2-1), le club de Jean-Michel Aulas vient d'enchaîner quatre succès de rang, toutes compétitions confondues.  "Nous avons déjà eu une série de victoires dans la saison mais le fait d'être plus près de l'objectif permet de se motiver encore plus et différemment. Nous sommes, je le répète, à 46 matches. Les joueurs ne sont pas des robots et personne n'est programmé pour disputer 60 matches à son meilleur niveau sans erreur technique. Je suis clairement très content des trois points et de la performance de l'équipe du point de vue mental", a estimé Rémi Garde après la rencontre.


4 - Marseille prend - enfin - un point !

Marseille (9e), n'a quasiment plus aucune chance de décrocher une place européenne la saison prochaine... Mais après une très mauvaise série, la bande à Didier Deschamps a enfin pris un point lors de son déplacement à Nice (1-1) samedi. Mais l'OM a stopé l'hémoragie après sa série-catastrophe (cinq défaites consécutives en L1, élimination en Coupe de France face aux amateurs de Quevilly), il va aborder son quart de finale aller de Ligue des champions mercredi face au Bayern Munich au Vélodrome avec un moral au plus bas. "On a joué dans des circonstances difficiles, le fait de jouer une équipe de Nice qui a besoin de points, la blessure de Diawara, l'exclusion de Kaboré, faire toute une mi-temps à dix... A un moment on tenait les trois points. Aujourd'hui, on avait à coeur de faire le meilleur résultat possible. Il y avait même de la déception à la fin car même à dix on a fait les meilleures choses. L'hémorragie n'est pas complètement stoppée mais il y a un bandage dessus", expliquait Deschamps après le match.  Seul bémol : Diawara a été victime d'une rupture du ligament antérieur du genou droit.


5 - Toulouse poursuit son chemin, Première défaite pour Wallemme

Toulouse (4e), qui a gâché le baptême du feu de Jean-Guy Wallemme à la tête de la lanterne rouge Auxerre (1-0), surprend et résiste à seulement trois longueurs du champion de France. Son déplacement à Lille, dimanche prochain, prend dès lors des allures de pré-barrage pour la C1. En revanche, pour l'AJA les choses se compliquent. "On parlait de 80% de chance de descendre. Moi je préfère insister sur les 20% que nous avons de nous maintenir. Il faut positiver. Il faudra concrétiser samedi prochain à domicile face à Valenciennes, sinon ça va encore se compliquer. Chaque échéance qui arrive est de plus en plus difficile mais en récupérant quelques joueurs (il y avait 4 suspendus face à Toulouse, ndlr) j'espère que pourrons lutter jusqu'au bout", a confié le nouveau coach.  En bas de tableau, la situation se complique pour Caen, 17e après un nouvel échec à Dijon (2-0). Nancy (12e), vainqueur à Brest (1-0), et Valenciennes (11e), qui a battu Rennes (1-0), son bourreau mercredi en Coupe de France, est en revanche bien parti pour se maintenir.


Relatifs