thumbnail Bonjour,

Sonné pour la 3e fois consécutive en Ligue 1, Marseille risque fort de ne pas fréquenter la Ligue des Champions la saison prochaine. Goal.com en explore les conséquences.

Didier Deschamps admet volontiers que l'OM "traverse une passe difficile". Vincent Labrune, le président olympien, pense que "ce n'est pas fini". Mais le club phocéen est en perdition en Ligue 1 (8e) et voit ses derniers espoirs de Ligue des Champions fondre comme neige au soleil. Relégué à 8 longueurs du Losc (3e), Marseille n'a quasiment plus que ses yeux pour pleurer, malgré les quelques déclarations d'intention d'Azpilicueta (sur le banc face à Evian) et consorts. A quoi l'OM doit-il se préparer ? Tour d'horizon.

1. Une crise financière

Une non-participation à la Ligue des Champions revient à un manque à gagner d'environ 25 millions d'euros la saison prochaine. L'entrée d'Al Jazira a renforcé la dotation des droits TV de la Ligue des Champions des clubs français, le marché français payant près de 100 millions d'euros pour pouvoir diffuser les images de la compétition européeenne phare. Il faut y ajouter les pertes en billeterie, en incluant les 8 millions d'euros de perte en billeterie en conséquence de la réfection du Stade Vélodrome. Et on ne parle pas des pertes sur les ventes de maillot, puisque sans Coupe d'Europe l'OM n'éditera pas de maillot Ligue des Champions. Au total ce sont près de 40 millions d'euros qui s'envolent. Un gouffre imposssible à combler pour un club qui accusera déjà une perte sèche de 20 millions d'euros en fin de saison, la perte étant compensée par la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus. L'OM est doté d'un budget de 140 millions d'euros cette saison, il ne passerait guère la barre des 100 millions la saison prochaine.

2. Un exode massif lié à une réduction drastique de la voilure

Avec un budget amputé de 40 millions d'euros et des pertes situées aux alentours de 20 millions d'euros, l'OM ne pourra jamais garder le même train de vie. Vincent Labrune le sait et l'a déjà dit à Didier Deschamps. Exit les gros salaires et les joueurs à forte valeur ajoutée. Il est quasiment acquis que Loic Rémy quittera le club en fin de saison. Marseille en demanderait 20 à 25 millions d'euros. Un tarif au-dessus du marché mais si l'ancien Niçois fait un bon Euro, c'est à ce prix qu'il partira. Il en va de même pour André Ayew, autre joueur avec une cote indéniable. Formé à l'OM, le club phocéen fera de toute façon un gros bénéfice. Son tarif se négocierait autour de 15 millions d'euros. On peut également s'interroger sur l'avenir des internationaux français de l'effectif.



Outre Rémy, Valbuena, au club depuis 2006, pourrait avoir des envies d'ailleurs et rapporter une somme importante. Manchester United le suivait et des clubs allemands ne seraient pas insensibles au profil de Petit Vélo. Son prix oscillerait entre 10 et 13 millions d'euros. Pour Alou Diarra, les données sont différentes. Le grand échassier n'est guère convaincant et au tarif prohibitif de 300 000 euros par mois il y a certainement moyen de trouver moins cher et aussi bon voire meilleur. Il en va de même pour André Pierre Gignac, lui aussi à 300 000 euros par mois. L'ancien Toulousain n'est plus que l'ombre de lui même, harcelé par les blessures. Acheté 18 millions d'euros, l'OM serait heureux d'en récupérer 5 et d'alléger sa masse salariale. En fonction des rentrées d'argent, le club phocéen pourra ensuite axer son mercato sur des joueurs de Ligue 1 à potentiel comme Giroud (Montpellier) et Hamouma (Caen) et d'expérience comme Aduriz (Valence).

3. Deschamps pourrait quitter le navire

Officiellement le contrat de Didier Deschamps court jusqu'en 2014 et la livraison du nouveau stade Vélodrome. Le Basque n'a pas forcément une cote énorme auprès des très exigeants supporters olympiens qui lui reprochent son manque de panache dans le jeu, en faisant la comparaison avec son prédécesseur Erik Gerets. Mais Deschamps a ramené des titres à Marseille, qui a connu 17 ans de disette, et cela n'a pas de prix. Son aura et son expérience sont immenses et il possède un crédit non négligeable à l'étranger.

Chelsea l'aurait coché sur sa short list pour remplacer Roberto Di Matteo en fin de saison. Deschamps a rétorqué que "ce n'était pas le moment de parler de cela", vu la période. La Roma songerait aussi à lui, Luis Enrique ne faisant semble-t-il pas l'affaire. Il n'est pas certain de voir l'ancien capitaine de l'OM rester sur la Canebière. Il pourrait être frustré du manque de moyens, alors qu'il avait lui même présenté à Lucho Gonzalez un club ambitieux et voulant s'installer durablement dans le top 16 européen. Une Ligue des Champions qui parait presque illusoire au regard des derniers matches de l'OM.



Relatifs

From the web