thumbnail Bonjour,

En ayant peut-être trop pensé à l’Inter, l’OM a laissé filer samedi deux précieux points qu’il pourrait amèrement regretter par la suite.

Opposé à Valenciennes, l’Olympique de Marseille a réussi samedi à égaler sa plus longue série d’invincibilité de la saison écoulée en alignant un neuvième match consécutif sans le moindre revers. Mais, cet accomplissement est passé quasi inaperçu et pour cause ; s’ils ont réussi à éviter la défaite, les Phocéens ont enregistré un nul (1-1) qui n’a rien de glorieux. Alors qu’ils avaient fait le plus dur en ouvrant la marque assez tôt dans la partie, les vice-champions de France ont livré un visage très décevant en seconde période et ils en ont été punis. Sur la table de la dissection, au coup de sifflet final, l’idée selon laquelle le match contre l’Inter, prévu mardi en Ligue des Champions, avait trop occupé les esprits était plus qu’évidente.

Problématique, mais pas dramatique

Bien sûr, des circonstances atténuantes ont été avancées par le camp olympien pour expliquer cette baisse de régime, comme l’absence du buteur Loic Rémy ou encore l’enchainement des matches depuis le début de la nouvelle année, mais elles ne justifient pas tout. Didier Deschamps, tout en assurant que le contenu n’était pas si mauvais que cela, l’a d’ailleurs reconnu à demi-mot. « Après une bonne première mi-temps, on ne prend pas l’écart suffisant. Même si en fin de match c’était plus un attaque-défense, ça fait 1-1, avoue-t-il. Tant qu’on ne met pas ce deuxième but, en face, ça lutte. C’est dur, car ce soir on perd deux points. On a déjà eu des nuls où je trouvais le contenu, à mon goût, insuffisant. Aujourd’hui, on aurait pu mieux faire, mais avec ce qu’on a montré, on pouvait prendre les trois points ».

Marseille aurait donc pu et dû et l’emporter. Alors qu’est-ce qui n’a pas marché ? Est-ce l’état d’esprit ? La perspective d’une confrontation de prestige qui se profile en Ligue des Champions a-t-elle fait oublier aux Olympiens leurs obligations domestiques ? La réponse de Deschamps : « Ça serait trop facile de le dire, et ce n’est pas la réalité. On avait un match, qu’on voulait gagner. On a fait de bonnes choses, et on se devait de l’emporter. L’Inter, je commence à y penser ce soir ». Même son de cloche chez André Ayew : « On a parfois trop gardé le ballon, on ne s’est parfois pas compris sur certaines actions. On avait le monopole du ballon. C’est un match nul, on est déçus. Il faut digérer cette déception et penser à l’Inter. » Des autocritiques intéressantes et utiles à condition de ne pas reproduire les memes erreurs dans le futur.

Le futur proche à l'instant T c'est l'Inter. Mais, après ? L’OM aura alors à se replonger dans le championnat et les points qu’il a laissé filer face à VA ont quelque peu plombé ses prétentions et les prévisions comptables qu’il se faisait. L’équipe olympienne a perdu du terrain sur le podium et ce dimanche elle pourrait redescendre à la cinquième place en cas de victoire de Lyon contre Bordeaux. Problématique, mais pas dramatique selon le directeur sportif José Anigo. « On perd deux points ce soir mais le championnat est encore long. Il y a encore des matches à jouer, on en a un de retard, mais ce n’est pas grave, il y aura d’autres matches, d’autres points à récupérer pour chasser cette troisième place. Les autres équipes laisseront aussi des points. Cela va se resserrer avec des équipes qui luttent pour ne pas descendre. Cela va être difficile pour tout le monde.»

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs