thumbnail Bonjour,

Les votes pour le Ballon d'Or 2013 n'ont pas encore livré leurs secrets. Mais selon l'agence REPUCOM, Cristiano Ronaldo a déjà gagné sur le plan de la notoriété.

D’après REPUCOM et son outil d’étude Celebrity DBI qui analyse la perception du public pour les célébrités, le Portugais Cristiano Ronaldo serait plus célèbre et plus « marketable » que ses 3 principaux rivaux dans la course au Ballon d’Or 2013, à savoir Franck Ribery, Lionel Messi et Zlatan Ibrahimovic.

Le plus connu et donc le plus rentable

Ronaldo serait le joueur le plus connu de la planète et donc désormais le plus rentable en terme de marketing. D’après l’étude basée sur les points de vue d’1,5 milliard de personnes, soit environ 30 % de la population mondiale, la star portugaise serait ainsi connue par 84 % d’entre eux. Son adversaire de toujours, Lionel Messi, pointe à la seconde position avec 74 %. Zlatan Ibrahimovic (54,5 %) et Franck Ribéry (51 %) suivent péniblement malgré leurs titres la saison dernière, pléthoriques autant sur le plan individuel que collectif (sachant que le score Total est la combinaison de l’ensemble des scores par attributs obtenus sur les marchés sélectionnés : la France, l’Italie, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne, la Turquie, la Russie, l’Argentine, la Brésil, le Mexique, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde).

Le Directeur France pour REPUCOM  Pierre-Emmanuel Davin affirme d’ailleurs que Cr7 est "commercialement parlant le Ballon d'Or 2013 (…) Cristiano Ronaldo est une star mondiale dont la notoriété dépasse celle des autres joueurs. Si un consommateur ne connaît pas la célébrité, tous les autres critères pris en compte comme la sympathie et la confiance ne sont d’aucune pertinence".

Car oui, Lionel Messi est encore le joueur que les consommateurs apprécient le plus. En effet, l'Argentin est considéré comme celui à qui le public peut faire le plus confiance, ce qui, du coup "influence de manière significative leur comportement d'achat envers ses sponsors". Le score de Ronaldo, en terme d'influence sur les intentions d'achat des consommateurs, est aussi très élevé (77,3%).




Relatifs

From the web