EXCLU - Florentin Pogba nous confie les moments durs de sa rééducation

Trois mois après sa grave blessure, Florentin Pogba revient pour Goal sur cette période compliquée pour un footballeur professionnel, tout en évoquant son avenir.

Cet hiver, après une première partie de saison particulièrement réussie à Saint-Etienne, Florentin Pogba s’est envolé vers la Coupe d’Afrique des Nations pour défendre les couleurs Guinéennes dans la prestigieuse compétition africaine.

Mais le 28 janvier contre le Cameroun, l’international se blesse grièvement à la cuisse gauche. Finalement, le diagnostic tombe : un violent claquage éloignera le Stéphanois des terrains pendant de nombreux mois.

Aujourd’hui, trois mois après, alors qu’il retrouve les terrains, le dernier rempart de l’ASSE se confie à Goal sur cette période compliquée et surtout, ses projets pour l’avenir.

"Sortir comme ça, ça fait mal"

"Quand j’ai su que j’étais blessé gravement, c’était compliqué. Le jour d’après, j’étais déjà dans l’avion, rapatrié chez moi. J’ai reçu tout de suite des messages de soutien de mes coéquipiers, de Mollo, Théophile-Catherine, et même du staff et des coaches. De Christophe Galtier aussi, quand je suis revenu en France. Il m’a dit ‘remet toi au plus vite ! En ajoutant qu’il était déçu", nous a-t-il d’abord confié.

"Tu arrives à la CAN, tu te blesses et on te dis que t’en as pour trois mois… Moralement, c’est dur", a-t-il ensuite expliqué, avant d’ajouter : "Mais je ne regrette pas d’y être allé pour revenir blessé. C’est juste rageant car je suis un des piliers de l’équipe, et sortir comme ça, ça fait mal…".

"A ce moment, j’ai prévenu le club que je restais chez moi jusqu’à l’opération le 5 février. Ensuite, je suis encore resté un mois avec les agrafes, obligé de rester sagement au repos…Enfin, quand je suis retourné au club, j’ai pu me remettre à la rééducation. Mais je ne pouvais pas sortir, je restais uniquement en soin. Je n’assistais donc pas aux entrainements mais en fait je n’en avais même pas l’envie. Regarder les autres jouer, c’est dur. Etre au bord du terrain et en béquilles, ça énerve, surtout quand tu sors d’une bonne série que tu viens d’enchainer des bons matches !", avoue Florentin Pogba en toute honnêteté.

Une rééducation physique

"J’ai commencé le vélo, les petites courses, puis le vélo, puis la course…On remuscle doucement la jambe pendant deux ou trois semaines et après, on passe au cardio, pour reprendre du souffle et de la condition physique", explique l’athlétique défenseur.

"Une fois le cardio travaillé, il faut se remettre au ballon, et là, c’est pas évident. Ça fait bizarre de reprendre ses marques, de retoucher le ballon à nouveau. Au début, je tirai à 400m si je tapais dedans ! Tu perds toutes les sensations pendant ces quelques mois, comme tu ne fais que courir… C’est difficile de retrouver son niveau tout de suite", explique sans détour l’international guinéen.

"Maintenant, il faut que j’enchaine les matches pour retrouver mon niveau mais même si c’est la fin du championnat, je sens déjà que je suis revenu. Et après deux matches de sélection au mois de juin, ça ira encore mieux".

Un avenir encore incertain à l’ASSE

Concernant une éventuelle prolongation à Saint-Etienne ou des envies de départ, le défenseur de 24 ans n’élude aucune question.

"Avec la direction, on discute prolongation, mais rien n’est fait, d’autant plus que j’ai des contacts ailleurs. Moi j’aimerai jouer en Espagne ou en Angleterre… Mais pour le moment, je suis sous contrat, et si rien ne bouge, je reste à Saint-Etienne pour une nouvelle année. L’Europe serait un énorme argument pour que je reste. Une vraie motivation. Si on ne se qualifie pour aucune compétition, je serai vraiment déçu. Tout ça pour rien…. Ce serait un gros échec, même si on a fait une bonne saison. Quant aux coéquipiers, s’ils partent, ben c’est le foot… il y aura d’autres joueurs pour les remplacer. Mais ce ne sera pas un argument pour que je reste ou que je parte", nous confie finalement Florentin Pogba.