thumbnail Bonjour,

Le club de la Principauté aura besoin de plus que des noms ronflants s’il veut retrouver les sommets d’après un homme qui a brillé à Louis II : Glenn Hoddle.

EXCLUSIF
Par Rich Parry & Robin Bairner

Nous avons pu nous entretenir avec Glenn Hoddle, qui a joué pour Monaco de 1987 à 1991. Et pour lui, l’ASM, nouveau riche de Ligue 1, n'a pas juste à bander ses muscles financiers pour reconquérir les honneurs.

Sous l’égide du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev depuis 18 mois, l’équipe entrainée par Claudio Ranieri s’est montré aussi ambitieuse qu’active sur les marchés, s’offrant quelques grands noms du foot européen tels que : Joao Moutinho, James Rodriguez et, bien sûr, Radamel Falcao.

Mais avoir dépensé la bagatelle de €130 millions ne garantit pas le succès comme nous l’a expliqué Hoddle : « On voit bien qu’ils essayent d’acheter leur voie vers le succès mais cela n’arrive pas toujours. Il faut se solidifier en tant qu’équipe, il faut être à l’aise en dehors du terrain, et il faut un certain type de joueurs pour y parvenir, des joueurs d’un certain âge. Qui permettront de tirer le meilleur de l’équipe. »

« Alors je ne pense pas que ça arrivera du jour au lendemain pour eux. Ils vont devoir travailler dur pour accomplir cela. Cela peut prendre trois ans. Est-ce qu’ils pourront garder leur équipe telle qu’elle est pendant trois années ? Je ne suis pas sûr. » a-t-il dit à Goal, avant d’évoquer le cas Falcao.

 « Je pense qu’ils se sont offert un sublime attaquant avec Falcao. Je suis même surpris qu’il ait accepté d’aller là-bas. Combien de temps il acceptera de rester, ça nous le verrons bien ». Hoddle s’est ensuite remémoré ses années monégasques : « J’ai joué là-bas, j’y ai suivi le style de vie et j’y ai apprécié chaque minute passée. J’ai eu beaucoup de succès en tant que joueur sous les ordres d’Arsene Wenger. »

Mais de l’eau a passé sous les ponts depuis cette époque et Monaco pourrait ne plus être le havre de paix des étrangers si la législation considère effectivement que le club monégasque doit être assujetti aux mêmes lois que les autres formations de Ligue 1, passant de paradis défiscalisé pour les joueurs étrangers à club imposable à la fameuse taxe à 75% prévue par le gouvernement. Cela mettrait fin à un arrangement plus que centenaire entre le club du Rocher et les autorités françaises. L’ASM a annoncé vouloir se battre jusqu’au bout contre la nouvelle loi et Hoddle pensent qu’ils obtiendront gain de cause :

« Cette règle existe depuis le premier jour. Cela rentre dans d’autres domaines politiques avec des régulations que je ne vois s’appliquer aux clubs de Football ». Monaco rendra visite à Bordeaux le 10 août pour le coup d’envoi de la saison de Ligue 1.

Hoddle nous a parlé depuis le lancement de la Fans All Star Global Vote 2013, offrant aux supporters de Foobtall l'opportunité de choisir leurs onze ultimes européen et du reste du monde.

Relatifs

From the web