thumbnail Bonjour,

Benjamin Mendy, la jeune pépite du Havre, a bien voulu nous confier ses impressions mais aussi ses ambitieux rêves de carrière. Une carrière qui s'annonce en tous points brillante.

Il fait partie de la longue lignée de joueurs formés au Havre et aux fortunes diverses. Sauf que l'on commence juste à entendre parler de lui. Approché par Arsenal par-ci, supervisé par le PSG  par-là, Benjamin Mendy, s'il a les pieds sur terre, a bien la tête dans les nuages et ne pose pas de limites à ses ambitions. Des ambitions qui se posent au confluent de ses rêves et qui se confondent avec eux. Mais si l'ambition est un mal, Mendy, qui a signé avec les pros havrais l'été dernier pour trois saisons, a l'antidote, l'anti-doutes. Une volonté de ne pas se griller et un plan de vol à la courbe certes ascendante, mais aussi prudente. Après tout, quand on est défenseur latéral, il faut savoir gérer les montées et saisir les occasions, tout en restant prudent en phase défensive. Et ça, Benjamin Mendy l'a déjà compris.

Goal.com : Après une défaite à Bastia, un nul face à Lens, vous ne deviez pas perdre face à Arles pour ne pas voir le podium s’éloigner. Avec ce nul (1-1), vous avez des regrets ?

Benjamin Mendy : Des regrets oui, forcément. C’était un match à nôtre portée et devant notre public. On a eu des opportunités donc on ne peut que regretter de ne pas avoir pris les 3 points.

Vous pensez que rien n’est perdu malgré les dix points de retard sur le 3e (et un match en moins à jouer) ?

B.M. : Rien n’est perdu. On va tout faire pour rattraper le retard. On y croit vraiment à fond. Ce n’est pas insurmontable.

Est-ce que le fait d’avoir fait jeu égal avec l’OM en Coupe de France prouve que cette équipe du Havre pourrait avoir sa place en Ligue 1 l’an prochain ?

B.M. : Ce match face à l’OM nous a donné de la confiance pour le reste de la saison. L’OM c’est du calibre Ligue des Champions et on a su leur poser des problèmes au Vélodrome. C’est vraiment de bon augure pour nous.

 

Sur un plan plus personnel, vous avez eu des offres d’Arsenal mais aussi, selon la presse du PSG. Vous confirmez ces approches ?

B.M. : Franchement, je ne suis pas du tout au courant ! Vous dites que j’ai été supervisé ? Je ne sais pas… En tous cas ça me fait plaisir de l’entendre. Le PSG c’est un grand club, qui a gagné une dimension supplémentaire avec l’arrivée des qataris. C’est formidable et ça fait du bien. Mais pour répondre à vôtre question, non rien de concret avec le PSG.

Quel est votre plan de vol ? La Ligue 1 d’abord ou un club étranger ?

B.M. : La Ligue 1 très clairement. Je veux emmagasiner de l’expérience, approfondir ma connaissance du jeu et la L1 est parfaite pour ça. Je ne tiens pas à brûler les étapes vous savez.

Quel championnat préférez-vous ?

B.M. : La Premier League, c’est le championnat que je regarde le plus à la télé. C’est spectaculaire et il y a beaucoup de buts.

Un club favori là-bas ?

B.M. : Plutôt deux ! Arsenal et Manchester City. J’aime voir jouer ces deux équipes. Mais mon club de rêve, que j’adorerai rejoindre, c’est le Barça.

Y a-t-il un joueur avec lequel vous rêvez de jouer à l’heure actuelle, quelqu’un que vous admirez particulièrement ?

B.M. : Cristiano Ronaldo, Messi… les grands joueurs quoi, les joueurs phares. Il ya aussi Zidane, un vrai fantasme, mais malheureusement il restera inassouvi car Zizou a arrêté sa carrière. 

Vous suivez un peu la Ligue 1 ? Qui est le favori pour le titre selon-vous ?

B.M. : Le PSG est très bien lancé dans cette seconde partie de saison. Ils ont un bon entraineur donc je les vois aller au bout.

 

Relatifs

From the web