thumbnail Bonjour,

Michel Platini n'a pas l'intention d'introduire la technologie dans le football, indiquant que le recours à des arbitres supplémentaires est une alternative suffisante.

Le président de l'UEFA, Michel Platini, a une fois de plus souligné qu'il était contre l'utilisation de la technologie sur la ligne de but.

50 M € en cinq ans

Le dirigeant français pense que l'introduction de la technologie dans les compétitions comme la Ligue des Champions, l'Europa League et le championnat d'Europe est trop chère, et il préfère investir dans la base et le développement du football plutot que de dépenser des sommes importantes sur ce projet.

«Ce n'est pas une question de technologie sur la ligne de but, c'est une question de technologie. allez-vous commencer avec la technologie et où allez-vous finir avec la technologie? La technologie est utile, mais il faut tracer les lignes de certaines choses», a déclaré le président de l'UEFA.

«Mettre la technologie sur la ligne de but dans nos compétitions coûterait 50 M € en cinq ans. Je préfère donner 50 M € à la base et au développement du football plutôt que de mettre 50 M € sur la technologie pour peut-être un ou deux buts par an. C'est beaucoup d'argent pour un but..."

«Nous avons soutenu les arbitres supplémentaires qui sont maintenant acceptés par le conseil d'administration international, et avec l'arbitre à un mètre de la ligne, je pense que s'il a de bonnes lunettes, il peut voir si le ballon est rentré ou pas."

La FIFA est en train de tester la technologie de la ligne de but pour la Coupe du Monde des clubs 2012 au Japon.

Relatifs

From the web