Amicaux - Le tour du monde en 90 minutes

De nombreux matches amicaux ont eut lieux hier soir dans le monde. Retour sur les principales nations.

Pas seulement la France, de nombreuses grandes nations du football se sont données rendez-vous hier soir pour un match amical. De nombreux absents, des équipes en rodages, cette révision général avant une saison chargée a offert pleins de résultats surprenants.

Italie – Angleterre : 1-2 - 15' De Rossi (IT), 27' Jagielka (ANG), 80' Defoe (ANG)

Le remake du quart de finale de l’Euro a tourné pour l’Angleterre. Tant mieux que les anglais aient gagné cette fois-ci et pas la dernière fois, pourront dire les italiens pour se satisfaire. Très largement remaniée, la Squadra était trop tendre pour battre une Angleterre bien en jambe et menée par un Adam Johnson en feu. De nombreux nouveaux du côté de la Squadra comme El Shaarawy ou Destro qui se seront montrés dangeureux par quelques occasions. C’est cependant le taulier De Rossi qui ouvre le score sur corner. Jagielka lui répondra sur le même type d’action avant que Defoe ne désosse les mains de Sirigu et ne porte le résultat sur le score de 2-1.

Allemagne - Argentine :1-3 45' csc. Khedira (ARG), 52' Messi (ARG), 73' Di Maria (ARG), 81' Howedes (ALL)

Duel de choc à Frankfort où l’Allemagne et l’Argentine s’affrontaient dans un match plus qu’un simple amical. En effet, à la demi-heure de jeu, l’expulsion du gardien teutons Zieler change la donne. Même si Messi rate le penalty, l’Argentine prend le jeu en main et c’est Khedira qui marque contre son camp en fin de première mi-temps. La deuxième période sera un récital argentin, Messi et Di Maria porteront le score à 3-0 avant qu’Howedes ne réduise la marque à dix minutes de la fin

Brésil – Suède : 3-0 - 32' Damiao, 84' e 86' pen. Pato

Sans Ibrahimovic, bien difficile pour la Suède de faire le poids face à un Brésil revanchard après la médaille d’argent des Jeux-Olympiques. Car chez les auriverde, on a pris les mêmes pour recommencer. Le premier but est de Leandro Damiao, sur un centre de Neymar. En fin de match, c’est un retrouvé Pato qui inscrit un doublé d’abord sur un centre de Dani Alves, ensuite sur un penalty qu’il s’était lui-même procuré. Un 3-0 net et précis, sans bavure.

Belgique – Pays Bas : 4-2 - 20' Benteke (B), 54' Narsingh (P-B), 55' Huntelaar (P-B), 75' Mertens (B), 77' Lukaku (B), 80' Vertonghen (B)

Gros match entre pays du Benelux. Et surtout grosse surprise. C’est la Belgique qui bat les Pays-Bas chez qui rien ne va plus et qui ruinent la première de Van Gaal sur le banc Oranje. C’est Benteke qui ouvre le bal pour les belges avant que Narsingh, jeune attaquant d’Heerenveen, et Huntelaar, ne fassent basculer le résultat en deux minutes. Les diables rouges auront la force mentale pour retourner le résultat en leur faveur. D’abord Mertens, puis Lukaku et Vertonghen porteront le score à 4-2

Russie – Côte d’Ivoire 1-1 - 58' Dzagoev (R), 78' Gradel (C)

Fabio Capello commence avec un match nul son aventure russe. Avec un mauvais match, les russes récoltent un match nul face à la Côte d’Ivoire. Si Dzagoev ouvre le score sur coup-franc, après une faute de Tiéné, les hommes de Sabri Lamouchi égaliseront vingt minutes plus tard. Sur un centre du même Tiéné, Gradel trouve d’abord la transversale de la tête avant de pousser le ballon dans les filets, entouré d’une défense bien statique.

Porto – Rico – Espagne – 1-2 : 42' Santi Cazorla (S), 45' Fabregas (S), 65' Cintron (P)

Match de nuit pour les Espagnols qui souffrent plus que prévu face à un Porto-Rico conquérant. Les champions d’Europe ouvre le score grâce au nouveau gunners Santi Cazorla. Sur une passe de Jesus Navas, le barcelonais Cesc Fabregas doublera le score trois minutes plus tard. En seconde période, les hôtes mettront la pression aux pluri-champions et égaliseront avec Cintron. Malgé un forcing final, les porto-ricains ne trouveront pas le but égalisateur, mais auront eut le mérite d’avoir pousser les espagnols dans leurs retranchements. C’est le douzième match sans défaite pour Del Bolsque, série en cours.