thumbnail Bonjour,

Si la France s'est imposée face à l'Allemagne (1-2), d'autres belles affiches se disputaient hier soir partout dans le monde.

L'Espagne confirme son statut

En s'imposant très largement en match amical face au Vénézuela (5-0), l'Espagne confirme une fois de plus qu'elle est la principale favorite à sa propre succession à l'Euro 2012. Très bien en place notamment offensivement, la Roja n'a jamais tremblé pour construire ce beau succès. Dernier match de préparation pour les Espagnols avant l'annonce de la liste du groupe qui partira à l'Euro 2012, cette rencontre amicale à permis aux hommes de Vicente Del Bosque de retrouver leur rythme de croisière. Jamais inquiétés par une équipe sud-américaine dépassée, les Espagnols se sont facilement imposés et engendrent encore plus de confiance à moins de 100 jours de l'Euro.



Un homme dans le match, il s'agit bien évidement de Roberto Soldado. L'attaquant de Valence faisait son retour en équipe nationale après cinq ans d'absence. Avec la blessure de David Villa, et le trou noir de Fernando Torres, c'était une occasion en or que ne pouvait pas rater Soldado. Auteur d'un triplé, le Valencian a su parfaitement gérer la pression et démontrer qu'il était également un choix à la pointe de l'attaque espagnole. Trois buts en moins de 45 minutes et c'est toute l'Espagne qui oublie des matchs amicaux précédents décevants (défaite face à l'Italie (2-1) puis face à l'Angleterre (1-0)). Soldado a en tout cas montré qu'il avait sa place au sein de l'effectif espagnol, et son sélectionneur Vicente Del Bosque a apprecié: "Sur le triplé de Soldado, nous avons apprécier à sa juste mesure tout ce que Roberto a apporté au cours de la seconde période".

Tout reste à faire pour l'Angleterre

Jusqu'au bout les Anglais auront cru à leur belle remontée, mais les hommes de Stuart Pearce se sont finalement inclinés à Wembley face aux Pays-Bas (2-3). Longtemps menés 0-2, les Anglais avaient fini par refaire leur retard grâce à Cahill (85e) puis Young (90e). Mais alors que les espoirs anglais étaient au plus haut, Arjen Robben inscrivit le but de la victoire pour les Hollandais à quelques secondes de la fin du match. Une issue décevante pour des Anglais cruellement en manque de confiance. Après le départ de Fabio Capello, il semblait évident que l'équipe d'Angleterre aurait du mal à continuer sur sa bonne lancée. Avec de nombreux absents de marque (Wayne Rooney, Darren Bent, Rio Ferdinand), l'équipe des Trois Lions est parvenue à revenir dans le match grâce à un sursaut d'orgueil des joueurs qui auront à coeur de se reprendre avant l'Euro.



De leur côté, les Pays-Bas engendrent encore un peu plus de confiance. Les finalistes de la dernière Coupe du Monde continuent tranquillement leur chemin vers l'Euro avec une équipe qui prend de plus en plus d'assurance. Cependant, il s'agit d'une victoire importante pour les Hollandais qui s'étaient inclinés lourdement lors de leur dernier match amical face à l'Allemagne (3-0). A l'approche de l'Euro, Arjen Robben a montré que sa sélection pouvait compter sur lui. Auteur d'un doublé qui offre la victoire à son équipe, le joueur du Bayern Munich confirme son statut de leader dans une équipe qui ne manque pas de talent. Dans un groupe très relevé à l'Euro 2012 avec le Portugal, l'Allemagne et le Danemark, les Pays-Bas auront fort à faire pour se qualifier pour la suite de la compétition.

L'Italie se met à douter

Alors qu'elle ne s'était jusqu'ici jamais inclinée face aux Etats-Unis, c'est aujourd'hui chose faite pour l'Italie. La sélection transalpine a été défaite à domicile face aux Américains (0-1). Une défaite amère à quelques mois de l'Euro. D'autant plus amère, que la sélection italienne n'a pas trouvé une attaque suffisamment convainquante pour mettre à mal la défense américaine. En l'absence de Guiseppe Rossi et Antonio Cassano tout deux blessés et incertains pour l'Euro, l'Italie n'a pas trouvé l'inspiration nécessaire pour inscrire le moindre but face aux USA. Un manque de créativité offensive qui nourrit de sérieuses interrogations quant à l'attaque qu'alignera Cesare Prandelli lors de l'Euro 2012.



Si Mario Balotelli pourrait bien être une solution, il faudrait pour cela que l'attaquant de Manchester City revoit son comportement qui déplait fortement à son sélectionneur. Alessandro Matri et Sebastian Giovinco étaient alors alignés en attaque mais n'ont pas su être suffisamment tranchants ni dangereux pour faire douter la défense adverse. De plus, l'équipe italienne est également en chantier au milieu de terrain où Thiago Motta n'a pas trouvé sa place lors du match face aux Etats-Unis. Battu au mois de novembre lors d'un match amical face à l'Uruguay (1-0), l'Italie ne se reprend pas et pis encore se met à douter à quelques mois de l'Euro durant lequel elle affrontera dans le groupe C l'Espagne, la Croatie et l'Irlande.

L'Argentine dit merci à Messi


Alors qu'on lui demandait depuis des mois (voire des années) d'être enfin décisif avec son équipe nationale, Lionel Messi semble enfin avoir trouvé le moyen de le faire. Auteur d'un triplé, le milieu de terrain du FC Barcelone a permis à l'Argentine de s'imposer face à la Suisse (1-3). Mais si Messi a brillé ce n'est pas le cas de l'Albiceleste qui a eu beaucoup de mal à se défaire d'une équipe suisse bien en place et convainquante. Non qualifiée pour le prochain Euro, la Suisse a cependant su bouger les Argentins et les obliger à créer plusieurs fois l'exploit individuel pour s'imposer. Il s'agit de la 6ème victoire de l'Argentine face à la Suisse, qui n'a toujours pas perdu face à la formation helvétique.



Après une élimination prématurée en quart de finale de la Copa America et un début de phase qualificative à la Coupe du monde 2014 en demie teinte, l'Argentine se reprend, un peu. Peu convainquante, l'Albiceleste devra montrer autre chose si elle veut terminer à la première place des qualifications Amsud. Les coéquipiers de Lionel Messi sont pour l'instant deuxièmes derrière l'Uruguay avec seulement deux victoires en quatre matchs. Et encore, on peut penser que les choses seraient pires pour les hommes d'Alejandro Sabella si le Brésil (pays organisateur) n'était pas directement qualifié.

Le Portugal a du mal

Le moins que l'on puisse dire c'est que le Portugal a bien du mal à briller depuis quelques mois. Incapable d'inscrire le moindre but face à une équipe polonaise conquérante et bien en place, les Portugais doivent se contenter d'un match nul et vierge (0-0). Une performance décevante qui n'augure rien de bon à l'approche de l'Euro 2012. Tombés dans le groupe "de la mort" avec les Pays-Bas, l'Allemagne et le Danemark, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo ne semblent pas avoir pour l'instant les armes nécessaires pour pouvoir s'extirper de ce groupe. Et pourtant, les talents offensifs ne manquent pas du côté portugais. Avec Cristiano Ronaldo, Nani, Meireles et Moutinho, notamment, les hommes de Paulo Bento ont largement les atouts pour briller offensivement.



De son côté, la Pologne a réalisé une bonne performance même si elle n'est pas non plus parvenue à inscrire le moindre but. Privée de son attaquant vedette, Lewandowski, la Pologne a cependant laissé une bonne impression à l'approche de "son" Euro. Dans un groupe relativement ouvert avec la Grèce, la République Tchèque et la Russie, les Polonais ont largement les moyens de voir le tour suivant.

Relatifs

From the web