thumbnail Bonjour,

Amical, EdF - Que peut apporter Giroud ?

A quelques jours des matchs amicaux de l'équipe de France face au USA et la Belgique, Goal.com tente d'identifier ce que peut apporter Olivier Giroud, attaquant du MHSC.

Grâce à un début de saison très solide avec le MHSC et des performances individuelles de haut niveaux, Olivier Giroud a obtenu sa première sélection chez les Bleus. Un grand moment pour l'attaquant français que Laurent Blanc devrait lancé lors des matchs amicaux face aux USA et à la Belgique. Mais que peut-il réellement apporter au Bleus ?

 

Un début de saison qui impressionne

 

Après une première saison solide en Ligue 1 sous les couleurs du MHSC et 12 buts inscrits en championnat, l'un des principaux objectifs d'Olivier Giroud pour la saison 2011-2012 était de confirmer ses performances. Après 3 mois de compétitions, il semble très bien parti. L'attaquant français, qui a disputé 12 matchs de championnat, a déjà fait trembler les filets à 8 reprises, se tenant à seulement à 4 longueurs de son record personnel qu'il a établi avec... 21 titularisations de plus. En bonus, il a même égalé les 2 passes décisives de la saison 2010-2011, s'offrant également une marge de progression dans ce secteur. Et c'est n'est pas tout. D'après René Girard, son entraineur, le natif de Chambery a fait "d'énormes progrès" lui permettant d’élever son niveau de jeu. "Il est à la foi fort dans les airs et à l'aise au sol. Mobile, mais également capable de jouer le pivot et de garder le ballon." Et ces progrès sont sans doute ce qui lui permet de se faire remarquer cette saison. Plus bosseur, plus combatif, il a agrandi sa surface d'action et se montre d’avantage présent pour combiner dans la moitié de terrain adverse. Un point important qui lui permet de cumuler les fonctions, et d'évoluer à la fois dans l'association et dans le rôle de pivot, comme une sorte d'hybride.

 

 

 Un profil unique

Sans véritables surprises, ce profil n'existe pas au sein de l'attaque des Bleus. Benzema excelle dans l’association et se montre très à l'aise dans la conservation de balle, mais n'existe pratiquement pas dans les airs. Même chose pour Gameiro, qui, avec son petit gabarit, est d'avantage à l'aise quand il peut exploiter des espaces. Loic Rémy de son coté, dispose d'un très bon jeu aérien, mais combine rarement et se montre plus à l'aise en jouant dans la profondeur. Il y a également des joueurs comme Bafétimbi Gomis et Guillaume Hoarau qui savent remplir le rôle de pivot, mais leur volume de jeu est plutôt restreint. Surtout pour le Parisien, qui est sans doute l'attaquant le plus spécialisé de l'actuel groupe français. Le lyonnais a d'autres vertus et sait travailler sur les adversaires en faisant parler ses qualités athlétiques. Malheureusement, son jeu au sol relativement médiocre et n'apporterait pas grand chose sur des phases arrêtés. Giroud, lui, dispose de grandes qualités dans les airs et d'un bon niveau au sol, et pourrait donc parfaitement s'intégrer dans le projet de jeu de Laurent Blanc, qui penche en premier lieu vers le football associatif, tout en apportant un plus. 

 



Plus qu'une alternative

En plus de sa qualité d'hybride, Giroud, pourrait également être l'associé parfait pour Karim Benzema, dans un système à deux attaquants. Le joueur du MHSC, serait en effet la meilleure option pour servir de point d'appui et combiner avec l'attaquant du Real Madrid, offrant ainsi plus de volume et de force à l'attaque des Bleus. L'idée, suggérerait évidement d'utiliser un système à 2 attaquants, que le sélectionneur considérait "disparu" dernièrement. Mais le sélectionneur n'a pas eu peur de l'utiliser pour autant lors des derniers matchs qualificatifs de l'Euro 2012. Et rien n’empêche que cette alternative soit utilisée ponctuellement et apparaisse après un changement, pour répondre à un scénario précis. Un des plans de Laurent Blanc ? Possible. Car le sélectionneur a souligné que le premier match face au USA serait d'avantage pour les nouveaux. Sans doute une opportunité pour l'attaquant du MHSC de montrer ce qu'il peut apporter. Pour l'heure, Laurent Blanc en semble bien conscient "Je ne veux pas me dispenser d'un joueur en pleine confiance et qui marque des buts, sous prétexte qui ne connaît pas l'Europe. C'est le moment parfait pour le sélectionner. Il démontre qu'il a progressé en Ligue 1 et lorsqu'on vous donne votre chance en sélection, il faut être bon et montrer le meilleur, quelque soit le temps de jeu. C'est bien d'avoir ce genre de joueur dans un groupe."

 

Relatifs