thumbnail Bonjour,

Ce mercredi soir, se disputent plusieurs matchs amicaux entre des sélections nationales. Voici un descriptif des principales rencontres de la soirée.

A quelques mois de l'Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, les sélections nationales se préparent en disputant des matchs amicaux déterminants pour la prochaine compétition. Véritables baromètres de la forme des équipes ou simples tests pour des sélections bien rodées, ces rencontres amicales permettent surtout aux sélectionneurs de trouver le schéma tactique le plus efficace. Avec quelques duels de haut vol, les rencontres de ce soir promettent du beau spectacle et du beau jeu. Voici les principaux enjeux des rencontres amicales de ce soir.

Les Etats-Unis doivent renverser la montagne italienne

Italie - Etats Unis
20h45 au Stade Luigi Ferraris


Le moins que l'on puisse dire c'est que les Etats-Unis ne partent pas favoris face à l'Italie pour ce match amical. En effet, les Américains ont toujours perdu en Italie face aux Transalpins. Avec quatre victoires et trois nuls, les hommes de Cesare Prandelli semblent donc être promis à un nouveau succès face aux Américains. De plus, les Italiens n'ont connu la défaite qu'une seule fois sur leur sept dernières rencontres, c'était face à l'Uruguay. Dans le stade de Gênes, la Squadra Azzura aura donc à coeur de s'imposer lors de ce match amical face aux Etats-Unis avant de défier l'Espagne, la Croatie et l'Irlande dans le groupe C, lors de l'Euro 2012. Néanmoins, l'attaque italienne, quelque peu en manque d'inspiration sur ses derniers matchs, devra faire face à un bloc américain bien en place qui ne prend que très peu de but.




Pas gagné d'avance pour l'Argentine

Suisse - Argentine
20h45 au Stade de Suisse Wankdorf


Les rencontres entre les deux équipes sont rares, et à chaque fois elles se sont soldées par un match nul (1990 et 2007). Comme quoi malgré son statut, l'Argentine n'est pas certaine de s'imposer facilement en Suisse. De plus, l'équipe hélvète est invaincue à domicile depuis septembre 2010 et une défaite face à l'Angleterre (1-3). Depuis cette date, les partenaires d'A.Frei n'ont connu qu'une seule fois la défaite, face au Pays de Galles (2-0). Alors que la Suisse n'est pas qualifiée pour l'Euro 2012, l'Argentine, elle, a déjà entamé sa phase qualificative pour la Coupe du monde 2014. Après une Copa America décevante, les Argentins sont pour l'instant deuxième de la zone Amsud avec deux victoires, un match nul et une défaite. Malgré la présence de nombreux joueurs de talent, l'Albiceleste n'est jamais réellement parvenue à confirmer son statut de favori dans les compétitions internationales. A l'image de Lionel Messi, les Argentins brillent souvent avec leur club mais s'éteignent en sélection. Malgré un talent offensif indéniable, les hommes d'Alejandro Sabella ne marquent pas beaucoup de but, n'inscrivant plus de deux réalisations que lors de trois de leurs neuf derniers matchs. Un match nul est donc sans doute à prévoir entre les deux formations.



Rompre la malédiction pour les Suédois


Croatie - Suède
20h30 au Stade Maksimir


En trois confrontations directes entre les deux équipes, la Croatie s'est imposée à trois reprises. Autant dire que les Croates font offices de véritable bête noire pour les Suédois. Lors des qualifications pour la Coupe du monde 2006, les Croates s'étaient imposés à deux reprises face à la Suède, ainsi qu'une victoire en amical en 2003. Autre point négatif, les Suédois voyagent relativement mal. Cette année, ils ont subi trois défaites face à la Hongrie, l'Angleterre et le Danemark. De son côté, la Croatie compte cette saison cinq victoires, pour un nul et une défaite à la maison, face à la Grèce. Autant dire, que les Croates partent largement favoris pour ce match. Il sera cependant intéressant de suivre la formation suédoise qui sera opposée à la France dans le groupe D mais aussi l'Angleterre et l'Ukraine. Emmenée par Zlatan Ibrahimovic, la Suède aura fort à faire pour se défaire de ses adversaires, et participer ainsi aux 8èmes de finale de l'Euro. Léger bémol pour les Suédois, le défenseur du Celtic Glasgow Daniel Majstorovic ne sera pas de l'aventure européenne, après avoir été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche contractée à l'entrainement. Une absence de marque en défense, qui ne fera que rendre les choses plus compliquées pour la Suède.



L'Espagne doit confirmer son statut

Espagne - Vénézuela:
21h30 à l'Estadio la Rosaleda


Inutile de dire que l'Espagne fait figure de grande favorite pour l'Euro 2012 après sa victoire finale lors de l'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010. Peu efficace lors de ses derniers matchs amicaux, voir bien en déçà de son niveau habituel (15/11/11 : 2-2 face au Costa Rica ; 12/11/11 : défaite 1-0 contre l'Angleterre, mais également de lourds revers face à l'Argentine 4-1 et le Portugal 4-0), l'Espagne ne devrait tout de même pas avoir trop de mal à se défaire du Vénézuela, mais elle doit cependant rester méfiante. Bien qu'elle se soit largement imposée lors de la dernière confrontation entre les deux équipes (3-0) le 7 juin 2011, l'Espagne devra se méfier d'une formation sud-américaine qui a beaucoup évolué. En effet, la "Vinotinto" a terminé quatrième de la dernière Copa Libertadores en s'imposant notamment face à l'Equateur (1-0) et le Chili (2-1). Mais en amical, les hommes de César Farias se sont plusieurs fois inclinés face au Mexique (3-1) et aux Etats-Unis (1-0). A moins de 100 jours de l'Euro, l'Espagne aura donc à coeur de s'imposer avant d'affronter dans le groupe C, l'Italie, la Croatie et l'Irlande.



Retrouver la confiance pour le Portugal

Pologne - Portugal
20h45 au Stadion Narodowy


Si le Portugal se retrouve aujourd'hui à l'Euro 2012, son parcours n'a pas été sans embûches. En effet, les hommes de Paulo Bento ont du passer par la case "barrages" pour obtenir leur qualification. Des matchs compliqués face à la Bosnie Herzégovine mais qu'ont su tout de même parfaitement négocier les Portugais. Après un match nul en Bosnie (0-0), les Lusitaniens ont su assurer leur qualification en s'imposant largement à domicile (6-2). Avec l'Euro en approche, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo devront faire preuve de concentration et d'implication face à la Pologne pour se redonner un peu de confiance. Et de la confiance, les Portugais en auront besoin pour sortir du "groupe de la mort" face aux Pays-Bas, à l'Allemagne et au Danemark. La Pologne de son côté, en tant que pays organisateur aura à coeur de briller dans "son Euro" et devra donc réaliser une bonne performance à domicile face au Portugal. D'autant plus que les Polonais ont les moyens de sortir de leur groupe dans lequel seules des équipes de "second" niveau figurent: la Grèce, la Russie et la République Tchèque.




Relatifs