thumbnail Bonjour,

Avec leur lettre si controversée, les supporteurs du Zénit ont créé un énorme débat dans toute l'Europe. Retour sur cette polémique qui enfle.

Avec une lettre officielle envoyée au club du Zenith Saint-Petersbourg, les supporteurs du club ont choqué une bonne partie de l’Europe dans un football de plus en plus dur avec les actes racistes. Cette lettre écrite par le groupe d’ultras « Sélection-12 » qui demande au club à travers six requêtes simples comme : « Nous ne sommes pas racistes mais nous considérons l’absence de joueurs noirs au Zenit comme une tradition importante. Nous ne voulons que des joueurs des nations slaves comme l’Ukraine et la Biélorussie, ainsi que ceux des pays baltes et de Scandinavie. Nous avons la même mentalité et le même passé historique et culturel que ces nations. »

La bonne intention des supporteurs 

Si ces propos peuvent choquer, pour les supporteurs du Zenith, cette lettre est totalement légitime et sans mauvaise intention. En effet, le seul objectif de ce groupe est de garder l’identité du club intact. Voulant se comparer même au Barca qui privilégie la formation, les supporteurs font ainsi un classement racial. Certaines origines sont plus acceptées au club que d’autres. En premier arrive bien sûr les joueurs blancs, orthodoxes et slaves. Et si l’idée de voir un joueur noir au club n’est guère appréciée, celle de voir un gay évoluer sous les couleurs du Zénith est absolument inacceptable. Dans les années 30, un allemand avait lui aussi tenté de faire une classification des races, on connait le résultat. Et si la doctrine des supporteurs est nettement moins extrémiste et radicale, elle met les autorités russes dans un bel embarras.

Car en effet, dans quelques années, la Coupe du Monde aura lieu en Russie, et les autorités ne savent pas sur quel pied danser. S’inscrire dans une politique de lutte contre toute forme de discrimination et perdre la majeure partie des supporteurs (Les ultras et sympathisants de cette lettre représentent 40% des 13 000 spectateurs hebdomadaire du stade Petrovski, ce qui représente une bonne partie de la billetterie). Ou alors négocier avec les supporteurs et montrer une incapacité à accueillir une Coupe du Monde dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire dans la tolérance et le respect, valeurs que prône la FIFA depuis de nombreuses années.

La direction du club, elle, a réagi à cette lettre par une réponse stéréotypée  indiquant que : « les joueurs sont choisis par le club non pas selon leur origine ou leur couleur de peau, mais seulement sur la base de leurs compétences sportives et de leurs performances ». Un peu léger comme réponse

Relatifs

From the web