thumbnail Bonjour,

Après Zahia, Carla Howe ? Patrice Evra aurait passé une folle nuit avec la playmate anglaise avant de rejoindre Clairefontaine pour France-Allemagne.

Le football français se serait bien passé de cette histoire. Le tabloïd anglais The Sun affirme à sa Une que le défenseur français aurait passé la nuit du dimanche 3 février en compagnie d'une top modèle anglaise.

Le Graët en attente de tous les éléments

Le témoignage vient de la top modèle elle même : Carla Howe. Cette célèbre playmate raconte dans le journal qu'elle a été conviée par le joueur à le rejoindre à Paris après trois mois de drague. Ils se sont rendus ce dimanche 3 février au Crystal, une boîte de nuit située près des Champs-Elysées où Anderson, le coéquipier d’Evra à Manchester, et Melissa, la jumelle de Carla, les ont rejoint. Là, ils auraient consommé champagne et tequila pour une note de 25.000 euros, affirme encore  le tabloïd.

Direction ensuite, un hôtel cinq-étoiles pour poursuivre cette nuit de fête. La playmate affirme que l’international français lui aurait laissé 200€ sur la table « pour le petit déjeuné et le transport ». Carla Howe assure ne pas être au courant du fait que Patrice Evra soit marié et père d’un enfant de 6 ans. « Il ne m'en a pas touché un mot en trois mois. Il se comportait toujours comme un célibataire. Je pensais qu'il se passait quelque chose de spécial entre nous. » Peut-on lire dans The Sun. C'est en l'apprenant qu'elle aurait décidé de tout raconter à la presse.

Ce nouveau scandale, s’il est confirmé, aura des conséquences sportives lourdes pour celui qui a déjà été suspendu pour son rôle dans l'affaire Knysna lors de la Coupe du monde 2010. En août dernier, le sélectionneur Didier Deschamps, disait attendre de ses joueurs un comportement irréprochable sur et en dehors du terrain. Pour l'instant, cette histoire est uniquement basée sur les déclarations de Carla Howe. Mais si elle dit vrai, l'ancien capitaine de l’équipe de France aura forcément des comptes à rendre.  Noël Le Graët, le président de la FFF, a expliqué au Parisien qu'il attendait « de posséder tous les éléments avant de se prononcer».

Relatifs