thumbnail Bonjour,

Malmené en première période, l'OL a trouver les ressources et élever son niveau de jeu pour faire douter le MHSC et remporter le trophée des champions lors des tirs aux buts.

Le club rhodanien n'a pas brillé dans le jeu et continue de laisser beaucoup de doutes sur son secteur défensif. Mais l'attitude montrée par les joueurs de Rémi Garde est un très bon signe pour la saison à venir. Surtout lorsqu'elle apparaît également chez les plus jeunes joueurs de ce groupe qui a remporté son premier titre de la saison.

 

 

Des difficultés évidentes

Après 45 minutes, il était pourtant difficile de retirer du positif de la prestation de l'OL. Dépassés par le collectif montpellierain qui reste une équipe supérieure dans la circulation du ballon, les joueurs de Rémi Garde ont beaucoup couru après la balle sans jamais arriver à construire de vrais mouvements. Yohann Gourcuff s'est montré disponible et très travailleur au milieu de terrain. Mais l'incapacité de milieu offensif lyonnais a influencer le jeu de son équipe a souvent conduit l'OL a s'exprimer sur des moments isolés. Il a d'ailleurs fallut attendre une erreur de Daniel Congré, peu à l'aise en latéral droit, pour voir l'ex bordelais offrir un centre parfait à Gomis très bien placé dans la surface (41e).

Avant ça, la défense lyonnaise s'était aussi montrée dans un mauvais jour. Souvent mal alignée et incapable de sortir le ballon proprement, elle été très coupable sur le but de John Utaka qui s'est très (trop) facilement joué de Mouhamadou Dabo dans la surface lyonnaise. Toutefois, le but de Gomis a permis à l'OL de rentrer au vestiaire avec l'avantage psychologique et la seconde période à un offert un autre scénario. Plus mobiles et plus agressifs dans les duels, les lyonnais ont commencé à faire reculer le bloc montpellierain. Les hommes de René Girard, en difficulté au moment de servir leur avant centre, ont alors connu de sérieux problèmes dans la relance et sont apparus frustrés. Le très mauvais tacle de Marco Estrada sur le jeune Benzia n'a laissé aucun doute. .


Une attitude de compétiteur

Meilleurs physiquement et supérieur sur le plan numérique, Lyon a alors commencer à pousser très fort. Profitant du manque d'application de la défense héraultaise pour se procurer de grosses occasions. Le penalty concédé par Gomis n'en était pas un (57e), et l'égalisation de Briand sur une superbe volée (77e), a logiquement remis les pendules à l’heure. Lacazette aurait même dû marquer un troisième but quelques minutes plus tard, mais le jeune attaquant a grandement manqué d'application sur son occasion. Malgré ça, l'OL a bien mieux terminer la rencontre que Montpellier et globalement, les ressources mentales montrées par les rodohanien, pourtant privés de plusieurs joueurs d’expérience comme Bastos, Lisandro ou Kallstrom (parti au Spatark) mérite reconnaissance.

Clairement, l'OL a pu s'appuyer sur sa force de caractère pour revenir sans cette rencontre. Malgré le plan de jeu confus et un collectif qui se cherche encore, tout les joueurs, y compris les plus jeunes, ont donné la sensation d'être des conquérants. Une qualité importante qui a certainement fait défaut à l'OL la saison passée. Et si le groupe peut encore de perdre des joueurs importants durant ce mercato, il est rassurant de voir que Rémi Garde et son staff travaillent bien à l'intégration des jeunes joueurs du centre de formation. Reste désormais à trouver équilibre collectif dans lequel Yohann Gourcuff devrait tenir un rôle important. L'ex girondins de Bordeaux réalise une très belle pré-saison et pourrait devenir le leader technique d'une équipe lyonnaise qui dispose déjà de qualités mentales notables.

Relatifs