thumbnail Bonjour,

A la veille du match contre l’OL pour le compte du Trophée des Champions, le coach montpélliérain a fait savoir que lui et ses joueurs savouraient comme il se doit ce privilège.

Pour la toute première fois de son histoire, Montpellier va disputer le Trophée des Champions, la rencontre qui oppose le champion de France au vainqueur de la Coupe. Les Pailladins sont vernis, d’autant plus que leur face à face contre l’OL se joue à New-York dans la merveilleuse enceinte de Red Bull Arena. René Girard, le coach de l’équipe, a pris parfaitement mesure de cette chance. Après la conquête de la Ligue 1, c’est une récompense qu’il apprécie à sa juste valeur. Et, cela ne l’empêche pas, lui et ses protégés, de rester ambitieux et de viser la victoire ce samedi.

« CA SERAIT EXTRAORDINAIRE DE S’OFFRIR UN NOUVEAU TITRE »

Comment se passe votre préparation ?

René Girard : Tout se passe bien. On en est a notre 4ème match. Je trouve que l'équipe monte en puissance. On n'a pas connu de pépins, c'est plutôt bien.

Comment s'est passé ce stage aux Etats Unis ?

R.G. : Pour notre groupe, venir à New York, c'est vraiment quelque chose d'extraordinaire ! On a passé une bonne semaine ici avec un détour par Kansas City, où l'on a été accueilli de manière remarquable.  Le petit seul souci je dirai c'est le décalage horaire et les déplacements. Mais vous savez c'est notre notre premier trophée des champions donc on en profite et dans l'ensemble je dirai que ce stage est très bénéfique.

Justement comment vous vivez cette première ?

R.G. : On a écrit une belle page de l'histoire du club en remportant le titre de champion l'an passé. Si Lyon est habitué par ce genre de compétition, pour nous ce sera différent. Ce serait extraordinaire pour le club de remporter ce trophée. Mais l'OL va certainement tout donner car je pense qu'ils sont revanchards par rapport à l'année dernière. On a terminé devant eux.


Votre équipe n'a pas beaucoup changé par rapport à l'an passé. C'est un avantage pour débuter ce nouvel exercice ?

R.G. : Oui, c'est toujours bien d'avoir un collectif qui ne change pas trop. On a perdu 2 joueurs, Giroud et Dernis. Le groupe est frais, il a envie de vivre des choses intéressantes. Je ne sais pas si ce sera un avantage sur Lyon mais c'était mon souhait de garder un groupe stable.

La Ligue 1 est peu visible ici. Qu'est ce que vous diriez aux Américains pour les convaincre ?

R.G. : Nos footballs sont différents mais c'est une bonne idée d'avoir délocalisé le trophée des champions ici. C'est une belle promotion pour le football français. Je sais qu'ici les gens parlent plus du football anglais que du football français, car il est plus proche du leur, mais on va pouvoir montrer ce dont on est capable.

Comment jugez-vous le marché des transferts en France avec un PSG au dessus de tous ?

R.G. : Il se résume presque au PSG. Avec la conjoncture actuelle, c'est le seul club qui a vraiment recruté. Mais c'est bien d'avoir des stars pour notre championnat. Cela va créer une émulation. Il va y avoir du monde dans les stades, et surtout, les journalistes pourront se concentrer sur le PSG (rire) !

Relatifs