thumbnail Bonjour,

Après ses trois matches de préparation, la France va débuter l'Euro 2012 sans réelle certitude sur sa valeur au niveau défensif.

Après ses trois matches de préparation, la France va débuter l'Euro 2012 sans réelle certitude sur sa valeur au niveau défensif.

"Être plus rigoureux en défense"

Si offensivement, les Bleus ont réalisé une très bonne performance face à l'Estonie mardi, on ne peut pas en dire autant au niveau défensif. Si Evra est apparu en progrès, Debuchy a été aspiré par l'attaque au point de laisser des trous dans son couloir. Mais c'est surtout le tandem défensif Rami-Mexès peine en effet à convaincre. En grande souffrance contre l'Islande, le duo avait payé de deux buts ses approximations (victoire 3-2) et hier soir, le tandem a une nouvelle fois déçu. Une situation qui semble grandement agacer Laurent Blanc. "On n'a pas joué simple en défense", a constaté le sélectionneur des Bleus. "Ce qui me gêne, c'est qu'on s'est mis en difficulté nous-mêmes. Ce n'est pas logique. On va faire prendre conscience aux joueurs qu'il faut être plus rigoureux et plus dur en défense."



Pour analyser la situation, ce n'est pas que les deux joueurs ne s'entendent pas sur le terrain. Cependant, ils sont tous les deux coupables d'erreurs individuelles. Rami semble manquer de maturité au niveau international. Il prend parfois des risques inconsidérés et à cause de son manque de concentration, il est parfois l'auteur de ratés improbable et le match face à l'Estonie n'a pas été l'exception à la règle. Saura-t-il élevé son niveau de jeu face à des adversaires plus percutants offensivement ?

Concernant Mexès, les choses sont un peu plus compliquées. Le défenseur central manque de rythme et également de confiance. Il faut dire qu'il n'a pas disputé beaucoup de rencontres durant la saison et qu'il a été souvent blessé. Dégagements ratés, passes approximatives, en retard sur les duels, Mexès n'y est pas. S'il veut conserver sa place dans le onze de titulaire, il devra impérativement réagir. Car derrière, Laurent Koscielny est prêt à pousser. Face à la Serbie (2-0) jeudi dernier, Laurent Blanc avait pris la décision de faire tourner son groupe. Titulaire, le Gunner a ainsi été l'auteur d'un excellent match en défense centrale. L'ancien joueur de Lorient n'a commis aucune erreur. Il a remporté la majorité de ses duels et a proposé une première relance de qualité. Comme il a l'habitude de le faire avec son club, Koscielny a fait le job et démontré  qu’il peut être plus qu’un remplaçant de luxe.

 

Relatifs