thumbnail Bonjour,

Confronté à une hécatombe, René Girard va devoir puiser dans les réserves de son effectif pour la demi-finale de Coupe de la Ligue contre Rennes.

Agité par les rumeurs de transferts et la CAN 2013, le mois de janvier ne devrait pas être de tout repos pour les Champions de France, qui avaient déjà terminé l’année 2012 sur les rotules. Mais ce quotidien inhérent au premier mois de l’année civile serait plus facile à gérer sans l’hécatombe qui frappe actuellement le club héraultais. Une véritable équation à résoudre pour René Girard.

Un milieu new-look ?

La liste des absents est aussi importante que l’enjeu du soir. Forfait de dernière minute après un choc contre Lorient ce week-end, Marco Estrada a rejoint à l’infirmerie Garry Bocaly (hanche), Joris Marveaux (cuisse), Karim Aït-Fana (genou), Jamel Saïhi (genou), Benjamin Stamboumli (pied) tous sur le flanc. Une série de blessures à laquelle viennent s’ajouter les départs pour la CAN de Younès Belhanda et Abdelhamid El Kaoutari, tandis que Cyril Jeunechamp purge sa très longue suspension. Autant dire que René Girard aura fort à faire pour dessiner les contours de son équipe lors de cette demi-finale. Le coach pailladin rappelait d’ailleurs la difficulté de la problématique en conférence de presse. "Un des objectifs est de récupérer mes lascars blessés le plus rapidement possible pour faire une bonne deuxième moitié de saison".

Plus que tout autre secteur, l’entrejeu est particulièrement touché par cette pénurie de joueurs. Saïhi, à la récupération, et Estrada, dans l’animation, y occupent un rôle prépondérant. Et l’on ne parle même pas du très polyvalent Stambouli ou de l’expérimenté J. Marveaux. La marge de manœuvre est donc très étroite pour René Girard. Le technicien héraultais peut faire le choix de monter d’un cran Mapou Yanga-Mbiwa, comme il a pu le faire ponctuellement dans le passé, ou de remplacer ces titulaires habituels par des spécialistes du poste. L’importance du défenseur des Bleus en charnière centrale laisse augurer la seconde hypothèse. Montpellier pourrait donc aligner au coup d’envoi Romain Pitau et Bryan Dabo. Le premier, chevronné et habitué aux joutes des Coupes nationales – il a notamment remporté la Coupe de France en 2007 avec Sochaux – pourrait faire parler sa combativité face à l’athlétique bloc rennais, tandis que le second, vingt ans, aura une belle carte à jouer aux portes du Stade de France. Cette mission compliquée aurait le mérite, en cas de succès, de booster la seconde partie de saison des Champions de France avec une deuxième finale de Coupe de la Ligue en trois ans. Reste à trouver le juste milieu pour composter ce précieux ticket.

A lire également :

Toute l'actualité de la Coupe de la Ligue

Relatifs

From the web