thumbnail Bonjour,

Les rencontres s’enchainent pour le Stade Rennais qui reçoit Troyes lors du dernier quart de finale de la Coupe de la Ligue. Plus qu'un match de coupe, un "besoin de dynamique"

Le Stade Rennais reçoit Troyes ce soir dans le cadre des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Un succès qui permettrait aux hommes d’Antonetti de se rapprocher du Stade de France. Les Troyens joueront leur coup à fond dans une rencontre de Coupe où tous les scénarios sont possibles.

"Quand il y a un bon parcours en Coupe, il y a automatiquement un plus en Championnat"


La coupe de la ligue est une compétition qui réussit peu au Stade Rennais. Les Rouges et Noirs ont atteint les demi-finales qu’à une seule reprise en 18 participations. C’était en 2002 face aux voisins Lorientais. Pour la deuxième fois de son histoire les Bretons peuvent répéter cette performance. L’ancien portier sedanais estime qu’une qualification en demi-finale pourrait apporter un peu plus de piment à leur saison.

Pour le moment, Rennes n'est tombé dans aucun piège dans un match de coupe. Face à Nancy (3-2), la lanterne rouge de la Ligue 1 ou Arles-Avignon (1-0), troisième relégable de la Ligue 2, les Bretons réalisent donc un sans-faute. Pourtant les coupes n’ont jamais fait bon ménage avec les saisons bretonnes. On se souvient de cette défaite en finale de la Coupe de France face au voisin guingampais en 2009, ou ces éliminations par l’ogre amateur de Quevilly en 2010 et en 2012. En Coupe de la Ligue, ce n'est guère plus reluisant avec ces défaites contre Guingamp, encore lui, en 2010, et Le Mans en 2011. Pour Frédéric Antonetti, «Quand il y a un bon parcours en Coupe, il y a automatiquement un plus en Championnat».

Les Rennais doivent se défaire des Troyens de Jean Marc Furlan pour espérer remplir l’armoire de la salle des trophées poussiéreuse depuis 1971. L’ESTAC 19e en championnat sort d’une lourde de défaite (4-0) face aux Parisiens lors de la 14e journée de Ligue 1. Les promus pourraient être une proie idéale pour les hommes d’Antonetti. Le dernier rempart Breton prône la prudence. « On a beaucoup de respect et beaucoup d’humilité vis-à-vis de Troyes. C’est une équipe que j’ai souvent rencontré qui joue bien au ballon.Ca ne sera pas un match facile ». Le mot d’ordre est la prudence, surtout après la défaite le weekend dernier contre un autre promu, Evian-Thonon Gaillard à domicile.  



Maintenant ou jamais


Un revers qui mettait fin à une série de quatre victoires consécutives (Arles, Reims, Nancy, Paris). La cambrure de la vague parisienne n’a pas tenu longtemps. Un problème d’état d’esprit ? Benoit Costil pense autrement. « L’état d’esprit on en parle pour rien parfois. C’était un non match, des tribunes je n’ai pas vu des joueurs qui n’ont pas mouillé le maillot ». Après un début de saison effrayant, Rennes a enchainé huit succès en dix matches toutes compétitions confondues.

Ce non-match au stade de la route de Lorient peut servir d’électro choc pour cette équipe très ambitieuse dans le jeu cette année. Cette rencontre de Coupe pourrait donc relancer la machine rouge et noire qui se déplacera à Troyes dans le cadre de la 15e journée de Ligue 1 ce dimanche. Suite à l’élimination des cadors qu’étaient Marseille, Paris et Lyon, le stade Rennais a vraiment un coup à jouer cette année. Alors même si la prudence reste de mise car les tirages restent «aléatoires», Antonetti ne le cache pas, il «veut gagner la Coupe de la Ligue.».

Rennes pourrait donc rejoindre dès ce soir l’AS Saint-Etienne, Montpellier et Lille en demi-finale. Ces derniers connaitront leurs adversaires quelques minutes après le coup de sifflet final.  Le tirage au sort sera effectué par le navigateur Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe. Comme dit un dicton breton : « Attendez la nuit pour dire que le jour a été beau ».  

Relatifs