thumbnail Bonjour,

En faisant chuter le PSG pour la seconde fois consécutive (0-0, 5-3 t.a.b.), les Verts, qui sont à un match du Stade de France, ont confirmé leurs excellentes dispositions.

Au bout de la nuit, les Verts ont donc une nouvelle fois pu contempler l'explosion du Chaudron. Une exaltation collective pour tout un peuple, qui a attendu son heure et mangé son pain noir pendant de longues années. Il se passe quelque chose, incontestablement, dans le Forez cette saison. L'ASSE avait déjà battu le PSG au Parc des Princes, avant de prendre, symboliquement, une place temporaire de leader vendredi dernier. Un exploit qui ne s'était pas produit depuis 31 ans pour Saint-Etienne. Une éternité. Comme la dernière finale du club dans une Coupe Nationale. Les hommes de Galtier n'ont plus qu'une étape à franchir pour fouler la pelouse du Stade de France. Un sacré paris...

Ruffier, l'ange-gardien

Ne nous y trompons pas. Cette rencontre intense et bloquée aurait pu basculer des deux côtés. Les hommes de Galtier ont dominé le premier acte, même si les Parisiens se sont procurés une énorme occasion par Ibrahimovic en début de match. Mais le géant suédois n'a pas pu endosser le rôle du sauveur. Et quand Paris ne voit pas sa plus grande star briller, les autres ont les pires difficultés à prendre le relais. En seconde période, le club de la capitale a haussé le ton, notamment après l'entrée de Nenê. Mais les hommes d'Ancelotti n'ont jamais pu trouver la faille. La faute à une certaine maladresse (Ibra, Lavezzi) et bien-sûr à un Ruffier impérial. L'ancien gardien monégasque a rendu une copie parfaite, allant jusqu'à provoquer la colère de Zlatan dans un duel à bout portant après une passe mal ajustée de Lavezzi. Peu avant les tirs aux buts, son regard déterminé suffisait à laisser augurer quelques prouesses dans la séance fatale. Il n'y en eut qu'une, face à Thiago Silva, mais elle fut suffisante.

Christophe Galtier a d'ailleurs rendu hommage à son portier, déjà décisif dans les tours précédents de cette Coupe de la Ligue en sortant le grand jeu à Lorient. "Stéphane (Ruffier) a été décisif sur deux occasions qui viennent de deux erreurs graves de notre part. Quand on a une équipe qui tourne, c'est aussi qu'on a un bon gardien. Ce mercredi soir, il y avait les deux meilleures défenses de notre Championnat. Ancelotti a mis la meilleure équipe possible, les rentrants étaient forts aussi." Le technicien peut également féliciter le reste de ses troupes. Clément ou Lemoine ont notamment brillé dans la bataille de l'entrejeu à force d'abnégation, tandis que les artistes offensifs que sont Aubameyang, Gradel ou Hamouma ont su fait preuve de générosité. Du travail bien fait.

L'ancien Caennais, buteur décisif contre VA vendredi dernier, savourait d'ailleurs ce dénouement. «On joue les matches pour les gagner, surtout les matches de Coupe. Nous avions beaucoup d'attente sur cette rencontre abordée avec beaucoup de conviction. Nous savions que nous étions capables de le faire. Il fallait mettre tous les ingrédients pour pouvoir le gagner. C'est fait avec beaucoup d'efforts et de solidarité. Si nous avions pu marquer avant les tirs au but, nous l'aurions fait mais il y avait peu d'espaces, les Parisiens se replaçaient très vite. Ils avaient plutôt le monopole du ballon. Après la pause, ils ont eu l'emprise sur nous et c'est devenu plus difficile. Nous savions que Stéphane Ruffier était un grand gardien et nos tireurs ont été efficaces. Battre le PSG deux fois est un exploit». Mais ces Verts-là ne sont plus à un exploit près...

Relatifs

From the web