thumbnail Bonjour,

Les PSG - OM sont des matches mythiques. L'histoire l'a montré, j'ai voulu aller voir ça. J'assistais, hier, à mon premier classico.

Un classico est toujours un grand moment pour un amateur de football. Qu’on soit Marseillais, Parisien, supporter d’une autre équipe ou qu’on aime juste le beau football, on ne peut nier l’importance et l’engouement d’un tel match. L’histoire en a fait un rendez-vous mythique. Du but de Pauleta dans un angle complétement fermé face à Barthez en 2004, au plongeon de Ravanelli en 1997 en passant par les exploits de Ronaldinho et Boli, les histoires que racontent les PSG - OM sont nombreuses. Hier soir, au Parc des Princes, j’ai assisté pour la première fois au « Classique ». Je m’y suis rendu avec des étoiles dans les yeux. C’était la revanche marseillaise, trois jours après la défaite au même endroit, en championnat (2-0). C’était aussi le premier match de David Beckham en tant que titulaire. Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour passer une bonne soirée.

L’ambiance des tribunes vaut celle du terrain

Il n’y a pas à dire, l’ambiance du Parc, c’est quelque chose. Alors l’ambiance du Parc qui reçoit l’OM, je ne vous raconte pas. Enfin si, justement. Les supporters ne s’arrêtent pas de chanter pendant les 90 minutes. Il y a un véritable engouement autour de cette rencontre. Parfois un peu trop d’ailleurs. Les chants anti-marseillais sont presque aussi nombreux que ceux pro-parisiens. C’est dommage, c’est tellement plus beau un supporter qui encourage qu’un supporter qui insulte. La ferveur dans ce stade est exceptionnelle. Parfois un peu trop, mais le spectacle des tribunes lors du Classico est toujours à la hauteur.

Sur la pelouse, le spectacle aussi était au rendez-vous. David Beckham, titulaire pour la première fois sous le maillot parisien fut à la hauteur. On le disait trop vieux, acheté uniquement pour l’image, il a montré que les âges ne lui ont pas volé sa précision. Propres dans toutes ses interventions, il a perdu peu voire pas de ballons. Sorti à la toute fin du match, il a reçu une ovation conséquente. Ibra, lui, était sous le feu des critiques. Il a inscrit un doublé (dont un but sur penalty, qu’il a provoqué lui-même). L’efficacité du buteur Suédois n’est plus à démontrer. Après ce match, il est le deuxième meilleur buteur du PSG lors des Classico. Avec 5 buts (en quatre classico) il talonne Pedro Miguel Pauleta, auteur de 6 buts (en onze classico). Des échauffourées ont eu lieu sur le terrain, quelques frictions entre joueurs qui montrent bien l’enjeu de cette rencontre. Ça fait partie du spectacle, de la légende.

On ne ment pas sur l’ambiance qui règne au Parc lors des classico. L’argent des Qataris a rajouté du spectacle sur le terrain, pourvu qu’il garde celui des tribunes. Moi, je ne vais pas m’arrêter là et je compte bien profiter de nombreuses fois de cette ambiance, électrique, si particulière à ce genre de matches. On arrive à entendre que les ambiances en France ne valent pas celles en Angleterre, en Allemagne. Le Parc des Princes a-t-il quelque chose à leur envier ? J’espère le découvrir bientôt.

 

 

Relatifs

From the web