thumbnail Bonjour,

Elie Baup, le coach de l'OM, a évoqué le Clasico face au PSG mercredi, en 8e de finale de la Coupe de France.

Le match de mercredi est-il aussi important que celui de dimanche ?
Pour nous, la Coupe de France est quelque chose d'important. On va essayer de chercher le résultat qu'on espère, c'est-à-dire la qualification.

Allez-vous procéder à quelques changements ?
On a un groupe habitué à jouer 30 matches lors de la phase aller. Les joueurs savent enchaîner les matches tous les trois jours. On est préparé à ça.

Est-ce tentant de reproduire la même stratégie que celle de dimanche ?
Contre Paris, au Parc des Princes, c'est très rare qu'une équipe ait la possession de balle comme on l'a eue. On a réussi plus de passes et de tirs cadrés. On a su élever notre niveau de jeu contre une telle équipe mais il nous a manqué l'efficacité. Nos intentions seront toujours de jouer notre jeu en étant plus efficace. Mais c'est le match qui dicte souvent les stratégies finales. Il faudra être plus efficaces sur nos centres, nos frappes et sur le plan défensif, il faudra empêcher la verticalité du jeu de l'adversaire et ses attaques rapides.

Pensez-vous que Beckham pourra se fondre facilement dans le dispositif parisien ?
On a vu l'équipe du PSG procéder par attaques rapides. Il faut une rampe de lancement pour cela. Beckham a totalement sa place dans ce rôle de pourvoyeur de ballons. Il a donné déjà quelques ballons sur le quart d'heure qu'il a joué. Si le PSG reste dans la même stratégie que dimanche, il va rapidement se fondre dans le moule en terme de relance et de transmissions.

Serait-ce une déception de boucler le cycle des clasicos sans aucun succès ?
On a l'ambition et la volonté de gagner et de faire le meilleur résultat possible même si on sait que le PSG est l'épouvantail de la L1. C'est une équipe qui ambitionne de gagner tous les titres en France et en Europe. Paris se construit un avenir de très haut niveau mais sur un match on peut les faire déjouer et faire un résultat.

Le PSG risque de faire quelques changements. Qu'en pensez-vous ?
A la fin du match, dimanche, j'ai vu des joueurs parisiens qui n'avaient pas joué. Ils m'ont dit: "on va jouer mercredi, ce sera plus difficile pour vous." Donc, ils m'ont déjà prévenu, on s'attend à souffrir encore.

 

Relatifs

From the web