thumbnail Bonjour,
CdF, TFC - Casanova :"Rien à dire"

CdF, TFC - Casanova :"Rien à dire"

Getty Image

Alain Casanova, l'entraîneur de Toulouse, a évoqué l’élimination en 16e de finale de la Coupe de France face au PSG (3-1) mercredi.

 «Il n'y a absolument rien à dire, ce soir il y avait deux classes d'écart entre les deux équipes. On pensait qu'avec l'absence d'Ibrahimovic et consorts, ce PSG serait amoindri. Or on a vu une équipe très forte dans la maîtrise collective, avec aussi beaucoup de duels gagnés, d'engagement. Il n'y a absolument rien à dire, on a vu une équipe de tout premier plan qui nous était supérieure. On a manqué de puissance à la récupération, on a trop manqué de maîtrise pour tenir le ballon, on a eu trop peu de situations avec quelques passes. On égalise pourtant. Même s'ils sont supérieurs et qu'il n'y a rien à dire sur leur victoire, je regrette les erreurs faites sur les trois buts. On sait qu'ils peuvent déséquilibrer avec du jeu dans le dos. Tout le monde le sait mais on a été pris là-dessus. Il ne fallait pas se fier au match de Bordeaux, où cette équipe était touchée sur le plan mental. C'est une équipe qui, depuis deux ou trois mois, est devenue une grande équipe et qui a des individualités très fortes. On parle beaucoup d'Ibra, mais quand on voit le niveau de Verratti, Matuidi ou Pastore... En ce qui concerne Sissoko, quand je parle de manque de puissance, c'est surtout à la récupération. Lui, c'est plutôt pour la transition. On sait qu'on est plus fort à la récupération quand Capoue est au milieu mais on a beaucoup d'absences, pas grand-monde pour remplacer Zebina ou Abdennour. Pour le reste, je me suis déjà exprimé. Quand on fait quelque chose, c'est une décision collégiale. Tout le monde est totalement solidaire avec cette décision. On est plus fort avec Moussa (Sissoko) et c'est un crève-coeur, mais je pense que le club est plus important que n'importe laquelle de nos individualités.»

Relatifs

From the web