thumbnail Bonjour,

Les amateurs de Quevilly rêvent de battre Lyon samedi afin de réussir l'exploit inédit de devenir le premier club de National à remporter la Coupe de France.

Les amateurs de Quevilly rêvent de battre Lyon samedi afin de réussir l'exploit inédit de devenir le premier club de National à remporter la Coupe de France.

"Un fort soutien populaire"
 

Être en demi-finale de la Coupe de France est déjà un véritable exploit pour la modeste équipe de nationale. Pour y parvenir, Quevilly a du réaliser des prouesses pour se défaire de Marseille et Rennes, en quarts et en demi-finales de la compétition. Après un parcours exceptionnel, la bande à Régis Brouard va donc disputer une importante finale au Stade de France contre le l'ogre Lyonnais, à la recherche d'un trophée depuis quatre ans. Mais rien ne semble faire peur aux Normands. "On aime bien les belles histoires, les petits qui essaient de manger les gros. On sait qu'il y aura un fort soutien populaire mais il faut être vigilant par rapport à ça et ne pas s'inventer des qualités ou des défauts. On a senti beaucoup de ferveur sur la route. Il y a aussi eu quelques coups de klaxons", confie le coach.

Il faut dire que les Quevillais, 13e seulement en championnat, sont de vrais spécialistes de l'épreuve. Ils avaient ainsi été éliminés de la Coupe de France en demi-finale en 2010, après une défaite face au PSG alors qu'ils évoluaient en CFA (4e échelon). Quevilly est tout simplement le meilleur club des trois dernières saisons en Coupe de France ! En 1927, le club normand avait même déjà disputé une finale où il s'était incliné 3-0 face à Marseille. Plus de 80 ans après, la bande à Brouard a l'occasion samedi d'écrire l'histoire.

Installés depuis jeudi à Clairefontaine, les Quevillais s'apprêtent donc à découvrir le Stade de France et à tout donner pour remporter la Coupe Charles Simon. Il faut dire que jamais un club amateur n'y est parvenu et être les premiers à le faire serait tout simplement extraordinaire. "C'est une fierté, la récompense d'un travail, de l'investissement des joueurs", explique le coach. "Qui aurait pu s'imaginer un jour qu'une ville de 22.000 habitants se retrouve en finale au Stade de France. Il y a deux ans, c'était déjà bien beau et on était loin d'imaginer reproduire une telle performance. Nos atouts, c'est de rester dans notre cohérence de jeu. On va essayer de faire du Quevilly, avec nos qualités, nos défauts. On a nos schémas préférentiels, on va mettre en place notre projet, créer du mouvement".

Relatifs

From the web