thumbnail Bonjour,

A la veille de la finale contre Quevilly, l’entraineur lyonnais Rémi Garde a dévoilé à quel point il estime la Coupe de France et son histoire.

Battu il y a deux semaines en finale de la Coupe de la Ligue, l’OL aura l’occasion ce samedi de se racheter en remportant la Coupe de France. Une occasion inouïe parce que les Gones n’ont plus rien gagné depuis quatre ans, mais aussi parce qu’il s’agit d’une compétition majeure. C’est Rémi Garde lui-même qui a utilisé ce qualificatif en conférence de presse ce vendredi. L’entraineur lyonnais sait à quel point il est difficile d’arriver au bout d’une compétition et c’est pourquoi il a appellé ses protégés à donner le meilleur d’eux-mêmes lors de ce grand rendez-vous. En même temps, il n’a pas manqué de dresser des éloges devant la qualité et aussi le parcours de l’US Quevilly, l’adversaire.

Vous avez repéré des dangers chez Quevilly ?

Remi Garde : C’est une équipe bien équilibrée collectivement. Le bon état d’esprit et l’enthousiasme de Quevilly sont présents dans la vie du groupe. L’USQ est performant dans les dernières minutes des matchs. Ils ne laissent pas abattre.

La différence physique entre l’OL et Quevilly est importante…

R.G. : Le match de foot ne se joue pas la veille. Il faut un mélange des qualités physiques et techniques.

Est-ce que vous avez le sentiment de pouvoir tout perdre sur ce match ?

R.G. : On dispute une finale de coupe de France pour la gagner. C’est un trophée majeur dans l’Héxagone. Après la finale, on aura l’occasion de se replonger dans le championnat afin d’obtenir cette troisième place. En début de saison, ça ne coulait pas de source de disputer une finale de coupe de France. Mais la logique est souvent bafouée dans le football.

Avez-vous senti un changement d’état d’esprit chez vos joueurs ?

R.G. : On a eu une semaine pour préparer la rencontre de demain. Ce n’était pas le cas pour la finale de coupe de la Ligue contre Marseille. On s’est mieux préparés. Je sens mes joueurs sereins, déterminés et concentrés.

Est-ce différent d’aborder une rencontre contre un club amateur ?

R.G. : On a observé leur parcours. On joue bien entendu en fonction de l’adversaire mais surtout en respectant nos principes et nos intentions de jeu.

Vous êtes impressionnés par ce club de National ?

R.G. : On a joué le Gazelec Ajaccio, autre club de National. C’est une équipe à l’aise contre des adversaires de niveaux supérieurs.

A lire aussi :

Tout sur la Coupe de France
 

Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.

 

Relatifs