thumbnail Bonjour,

Évincé dimanche de son poste d'entraîneur à l'AJ Auxerre, Jean-Guy Wallemme a fustigé le rôle de Guy Roux au sein de club bourguignon.

L'AJ Auxerre traverse certainement la période la plus compliquée de sa riche histoire. Trois entraîneurs, Laurent Fournier, Jean-Guy Wallemme et désormais Bernard Casoni, se sont succédés ces deux derniers mois sur le banc bourguignon. Un contraste alarmant pour un club réputé pour sa stabilité. Jean-Guy Wallemme, dernier homme à avoir échoué dans ce marasme, dénonce le rôle, selon lui néfaste, de Guy Roux autour du club.

"Il ne veut pas partager son projet"

C'est un secret de Polichinelle. L'ancien entraîneur emblématique du club icaunais a influencé a nomination de Bernard Casoni. Une méthode que Wallemme n'a pas digéré. «Ce qui me dérange, c'est la méthode et le fonctionnement. Le fait que l'UNECATEF l'ait relevé montre bien que Guy Roux, notamment, avait un rôle. Lui qui répète depuis 2005 qu'on ne lui a jamais demandé son avis... En début de saison, j'ai demandé à Guy Roux d'être présent. Je n'ai pas senti son soutien indéfectible. Il ne veut pas partager le projet, il veut imposer. Au quotidien, il y avait cette nébuleuse auxerroise au sein de laquelle il avait une large partie de complices. Elle a pollué le club.», a t-il lâché à nos confrères de l'Equipe.

De son côté, l'actuel consultant de Canal + et Europe 1 n'a pas nié son action pour l'arrivée du nouvel entraîneur de l'AJA. "Oui, c'est vrai, et c'est une première depuis le départ du club, je vous le promets", indiquait-il mardi, toujours à l'Equipe. Mais Wallemme estime que les conséquences sont néfastes. «L'AJA est en danger. (...) Elle a vécu avec la formation et la vente de joueurs. Depuis un moment, c'est moins ça. (...) Il faut faire revenir de la stabilité. L'inconstance de l'équipe reflète le manque de sérénité au sein du club.» En pointant du doigt la mauvaise direction prise par le club, Wallemme élargit le débat, mettant en exergue une succession d'erreurs à tous les niveaux durant ces dernières années. Le sujet semble encore tabou en coulisses. Et si Guy Roux est inévitablement sous le feux des critiques, les dirigeants du club, Gerard Bourgoin en tête, ne sont pas épargnés. L'AJA s'apprête à écrire une nouvelle page. Mais le chantier est immense.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 2

Relatifs

From the web