thumbnail Bonjour,

Invité à répondre aux questions des journalistes en conférence de presse avant la double confrontation face à l'Ukraine, Paul Pogba continue d'avancer dans la bonne direction.

Décisif avec la Juventus à l’image de son but magnifique inscrit dimanche soir face à Naples, Paul Pogba est en train de devenir un joueur cadre d’une des meilleures équipes d’Europe. Si son destin en équipe de France est sans doute le même, le jeune milieu de terrain de 20 ans est moins porté vers l'avant avec les Bleus. Question de maturité ? Pas seulement. Quoi qu’il en soit, « la pioche » montre déjà les signes précurseurs d’une mentalité évidente de leader et utilise à raison les bons mots pour séduire tout le monde.

Il n’occupe pas le même poste à la Juve

Placé plus haut sur le terrain avec la Vieille Dame, Paul Pogba représente l’amalgame entre récupérateur, relayeur et finisseur conjugué au presque parfait. Décisif depuis le début de saison avec 6 buts inscrits toutes compétitions confondues, il est moins efficace en équipe de France en raison d’un positionnement différent. Chez le champion d’Italie Pogba évolue dans un milieu à 5 qui lui laisse plus de libertés, et notamment celle de monter pour se trouver à la conclusion des actions qu’il a souvent lui-même initié. Avec Didier Deschamps, son rôle est plus défensif comme il tient à le souligner : « Avec les Bleus, je joue plus défensif. C'est ça la différence avec la Juve où je suis plus à gauche, et comme je suis assez grand, je suis souvent dans la surface aussi. »

Une position moins occupée en sélection qui influe directement et logiquement sur son rendement qui peut aussi s’expliquer par sa jeune expérience du très haut niveau. Peut-être faut-il se remémorer, avant de lui demander monts et merveilles, que sa première sélection ne remonte qu’au mois de mars dernier. Le joueur formé au Havre n’a pourtant pas peur de franchir vite les étapes, conscient que son parcours actuel l’aide dans sa quête : « Jouer des matchs de Ligue des champions à 20 ans me permet de gagner de l’expérience » glisse –t-il en rappelant son jeune âge, souvent éclipsé par son niveau de jeu étincelant. 

Il ne réitérera pas les erreurs du passé

Parmi les frasques des joueurs de l’équipe de France 2010 qui ont allègrement contribué au désamour des supporters des Bleus, tout le monde se rappelle de la polémique créée par Franck Ribéry qui voulait jouer à gauche, au détriment de Florent Malouda, qui n’acceptait pas de jouer plus bas sur le terrain, au détriment de l’équipe. Idem concernant l’attitude de ce dernier quand la cohésion exigeait qu’il s’asseye sur le banc. L’intérêt de l’équipe et donc celui de la France puisque c’est celui là-même qu’elle représente avec le maillot frappé du coq, passait largement au second rang des préoccupations de ce petit monde. Paul Pogba, champion du monde U20 et grand espoir des ambitions tricolores, a bien appris ses leçons et adopte l’attitude contraire, celle que tout le monde veut retrouver : « C'est vrai que je suis plus offensif à la Juve mais je peux aussi jouer devant la défense, ça me va. Je n'ai pas de préférence. Tant que je joue, c'est très bien. Les deux me conviennent. »

L’intérêt collectif primerait-il sur son intérêt personnel ? Que de changement dans cette équipe de France ! Le jeune international confirme même son état d’esprit et fait une nouvelle fois preuve de son caractère unificateur: « Ne pas être titulaire ne serait pas une déception. On a un objectif, aller à la Coupe du monde. » Avant cela, place à la double confrontation face à l’Ukraine pendant laquelle Pogba espère «pouvoir apporter offensivement sur ces deux matches. »

Apporter simplement à cette équipe de France comme il le fait depuis un peu plus de 6 mois suffirait déjà amplement à poursuivre l’opération séduction. 

Relatifs