thumbnail Bonjour,

En vue de la réception de l’Espagne, mardi, Didier Deschamps a demandé au public de Stade de France de se montrer plus conciliant avec ses joueurs.

Avec 10 points pris sur 12 possibles, l’Equipe de France a réalisé un début de parcours quasi irréprochable en éliminatoires du Mondial. Les Bleus ont signé trois victoires et un match nul face au favori de l’Espagne. Un parcours très encourageant, mais qui n’a pas empêché les fidèles du Stade de France de siffler certains joueurs, et en particulier Karim Benzema, lors du match de vendredi face à la Géorgie (3-1). Cela n’a pas été du gout du sélectionneur, Didier Deschamps. Même s’il se garde de se montrer trop autoritaire, ce dernier a donc jugé utile de « demander plus de soutien » en vue des échéances futures, et en particulier celle, très importante, qui attend son équipe face à la Seleccion, mardi soir à domicile.

« Les encouragements, on en a besoin »

« Le public français est exigeant, vous ne pouvez pas y rester insensible lorsque vous êtes joueur, a déclaré Deschamps ce dimanche aux micros de TF1. Forcément, ce n’est pas la meilleure attitude. Les joueurs ont besoin de soutien. Le public est libre, mais des encouragements ça serait mieux car on en a besoin ». Le patron des Bleus est aussi revenu sur le cas Benzema, le joueur le plus critiqué actuellement du groupe France. « Il a été marqué comme d’autres (par les sifflets), a-t-il admis. Mais c’est un grand garçon et qui possède l’expérience du haut niveau. Ses coéquipiers l’ont soutenu, mais ce n’est pas parce que c’est lui. Il y a une solidarité dans le groupe. Et c’est quelque chose qui me plait ». Au public de Saint-Denis de s’en inspirer.

La France aura donc besoin du 12e homme pour signer un succès contre la Roja. Car c’est bien ce qu’elle vise. Même si un nul peut faire ses affaires, Deschamps a indiqué qu’il serait dommage de manquer les trois points s’ils se présentent à sa sélection : « Que ça soit une victoire ou un nul, mardi, ce sont de bons résultats. Mais, le meilleur c’est évidemment de gagner car ca nous donnerai 5 points d’avance. Ca serait le scénario idéal ». S’il se veut confiant, le sélectionneur se montre aussi méfiant par rapport à la capacité de réaction des Espagnols, surtout après leur accroc face à la Finlande (1-1). « N’oublions pas que le nul de l’Espagne face à la Finlande était impensable au vu du match, a-t-il affirmé. Elle viendra chez nous pour gagner. Et c’est déjà ce qu’elle voulait avant de perdre les deux points vendredi ».

A lire aussi :

Tout sur l’Equipe de France

Relatifs

From the web