thumbnail Bonjour,

En cinq mois flamboyants avec Newcastle, Hatem Ben Arfa a rattrapé le temps perdu pendant des années entre blessures et atermoiements pour gagner sa place dans la liste des 23.

Auteur de six buts, dont deux feront partie de toutes les compilations de la saison, et de cinq passes décisives depuis fin décembre, l'ailier a été l'un des grands artisans du beau sprint final des "Magpies", qui a encore une petite chance de se terminer par une qualification inattendue pour la Ligue des champions.

Un joueur « magique »

Alan Pardew, qui avait de quoi se méfier vu la réputation de joueur ingérable que traînait le Français, ne tarit pas d'éloges. "Magique balle au pied", "aussi bon par moments que Suarez ou Messi" sont quelques uns des compliments qu'il a adressés à son poulain, désormais titulaire indiscutable aux côtés de Cabaye. C'est même "le plus beau but de sa vie" que le manageur anglais a vu le 21 janvier lorsque Ben Arfa a ouvert le score en Coupe d'Angleterre contre Blackburn au bout d'une course fantastique, après avoir éliminé quatre adversaires.

Il allait récidiver début avril contre Bolton en championnat en laissant tout le monde sur place dans un sprint inouï de plus de cinquante mètres commencé dans son camp et terminé dans la surface de réparation adverse par un tir imparable. "On ne voit pas souvent des buts comme ça. J'en ai vu deux cette saison et ils ont tous les deux été marqués par le même joueur", s'est extasié Pardew, qui utilise son joueur la plupart du temps sur le côté droit. A la fin de l'automne dernier pourtant, on n'aurait pas donné cher des chances de Ben Arfa d'être appelé par Laurent Blanc.

Ben Arfa a remonté la pente

Fleuron de la génération 1987, avec Benzema et Nasri, le surdoué avait longtemps gâché son talent dans de vaines querelles avec ses entraîneurs et dirigeants, à Lyon (2004-2008) comme à Marseille (2008-2010). Parti se relancer Outre-Manche à l'été 2010 après un énième bras de fer avec l'OM, Ben Arfa a été stoppé net par une terrible fracture du tibia et du péroné, à son quatrième match seulement avec les "Magpies" en octobre 2010.

La récupération, ponctuée de deux opérations, ne s'est pas déroulée sans difficulté. Le Français, natif de la région parisienne, a dû repousser plusieurs fois son retour un temps espéré pour la fin de la saison 2010-2011 à cause d'une nouvelle blessure à la cheville pour revenir seulement en novembre dernier, après plus d'un an d'arrêt. En conséquence, alors qu'il y avait fait des débuts précoces en 2007 à l'âge de 20 ans, son compteur en équipe de France est resté bloqué à huit sélections, sa dernière apparition datant de la défaite en Norvège en amical (2-1) le 11 août 2010. Il avait ce jour-là marqué son deuxième but en bleu.

A lire aussi :

Tout sur l'Equipe de France

Relatifs