thumbnail Bonjour,

Le sélectionneur de l'équipe de France a abordé les deux prochaines échances, contre l'Australie et la Finlande, et a fait le point sur l'état des troupes.

L'actualité des différents championnats européens va être mise entre parenthèse avec une trêve internationale importante pour l'équipe de France. Les Bleus affrontent en effet l'Australie, en match amical, avant de recevoir la Finlande pour leur dernière sortie en qualifications du Mondial 2014. Didier Deschamps s'est présenté en conférence de presse pour aborder ces échéances. Avec sérénité.

Didier Deschamps, y a-t-il des joueurs sur le flanc ?

"Il n'y a pas de gros soucis. On doit faire le point avec le staff médical, mais aujourd'hui ce sera une séance très légère avec beaucoup de récupération."

Quelle est l'importance de ces deux rencontres ?

"Les deux matchs sont importants, les points contre l'Australie pourraient nous permettre d'être tête de série pour les barrages."

Comment allez-vous gérer le groupe ?

"Les 23 sélectionnés doivent avoir l'ambition de faire partie des titulaires. Mais ils ne pourront pas l'être tous."

Raphaël Varane va-t-il être aligné ?

"Il ne jouera sans doute pas 90 minutes deux matchs de suite. Je comprends les craintes de Carlo Ancelotti."

Que pensez-vous de votre adversaire ?

"Sur le dernier match contre le Brésil ils n'ont pas été extraordinaires. Mais il faudra de l'efficacité offensive, pour Karim Benzema, et pour les autres."

Allez-vous effectuer une rotation ?

"Je pourrais mettre les onze même vendredi et mardi. Mais pour novembre, il faut en faire jouer plus".

Et chez les gardiens ?

"Je ne sais pas. Je n'en ai pas encore discuté avec eux."

En attaque, Karim Benzema va-t-il être relancé ?

"La hiérarchie est évolutive. Un coup c'était Giroud, un autre coup Benzema. Ce sont deux profils différents, avec des qualités différentes. Ils peuvent commencer l'un comme l'autre."

Comment situez-vous la hiérarchie en défense centrale ?

"J'ai quatre joueurs. Je vais prendre en compte le parcours de chacun. Il n'y a pas de hiérarchie. La hiérarchie de mars n'est sans doute pas la même aujourd'hui. Les quatre peuvent commencer le match."

Quel est l'enjeu premier de cette semaine ?

"Cette semaine a son importance par rapport aux points que l'on pourrait ramener dans l'optique du mois de novembre. Ce sont quand même deux rendez-vous internationaux. Je ne veux surtout pas de relâchement ou de déconcentration."

Quel est votre sentiment sur les dernières sorties de vos joueurs ?

"Sur les matchs de qualification, on a perdu qu'une seule fois, et un match nul en Géorgie. En termes de match de compétition, on est là. On a terminé sur une bonne note avec la deuxième mi-temps en Biélorussie. Le passage du match de Géorgie à la Biélorussie a été compliqué, et la première mi-temps en Biélorussie a amené de la crispation et de la nervosité, mais on a su réagir et marquer quatre buts."

Blaise Matuidi est-il une pièce essentielle de cette équipe ?

"Avec nous il a été performant. A Paris il est dans le milieu à trois avec beaucoup de liberté, chez nous souvent il a moins de liberté. Il a fait une saison extraordinaire la saison dernière. Et depuis quelques semaines il est revenu à un excellent niveau."

Patrice Evra joue t-il un rôle important dans le vestiaire ?

"Je ne suis pas là pour me lancer des fleurs. Frank Ribéry s'est exprimé sur le speech d'Evra, mais il n'y a pas de soucis. Ce sont eux qui sont sur le terrain c'est très bien. Et que ce soit Evra, ça ne me pose pas de problèmes, car c'est démarche est dans le sens du collectif. Moi je n'y vois rien de négatif, car pour moi Evra a sa place en équipe de France."

Vous appréciez les caractéristiques de Loïc Rémy...

"Il est sur le retour de sa bonne forme. Avec la qualité de vitesse qu'il a, c'est un joueur intéressant."

Qui va être aligné au poste de latéral ?

"Parfois on est contraint de faire tourner. S'il n'y avait pas eu la blessure de Sagna, j'aurais repris les quatre mêmes. Sur ces postes-là il y a deux joueurs proche en terme de niveau, et il est important que chacun puisse être actif et en action."

Un mot sur les retours de Sakho, Cabaye et Varane ?

"Ils ont été titulaire, puis ont perdu leur place. S'ils avaient gardés leur bonne forme, ils seraient restés titulaires. Mais on entre dans la concurrence."

Allez-vous composer un schéma avec une seule pointe ?

"Oui c'est probable."

Avez-vous une préférence pour les barrages ?

"Sur le papier il vaut mieux avoir une équipe moins forte contre nous en barrage. Mais je fais superviser beaucoup d'équipes car on a plusieurs adversaires potentiels. Mais dans l'absolu même si en France on aime ne pas être favoris, l'objectif est de passer."

Que pensez-vous du retour de Samir Nasri ?

"Il est rentré à deux postes différents, c'est bien pour lui d'avoir fait deux entrées positives, d'avoir été décisif, et on voit qu'il a faim. Je veux qu'il maintienne ce niveau-là, notamment dans la simplicité."

Relatifs