thumbnail Bonjour,

Didier Deschamps a déclaré samedi avoir "confiance" en Karim Benzema qui n'a toujours pas marqué de but en bleu depuis le 5 juin 2012.

Didier Deschamps n'a pas dit non à une éventuelle titularisation des deux jeunes Raphaël Varane et Paul Pogba contre l'Espagne, mardi en qualifications du Mondial-2014, sans toutefois dévoiler ses intentions. Le sélectionneur des Bleus évoque également, assez largement, le cas Benzema.

Pogba et Varane satisfaisants

"Les revoir dès le départ, pourquoi pas? a expliqué Deschamps au lendemain de la première sélection des deux joueurs face à la Géorgie (3-1). Je ne les ai pas sélectionnés que pour la Géorgie. Je ne fais pas une distinction par rapport au fait que l'un a 19 ans (Varane, ndlr) et l'autre 20 ans (Pogba, ndlr). Ils jouent des matches de haut niveau tous les 3-4 jours dans de grands clubs. Là, ce sera niveau finale de Ligue des champions ou de Coupe du monde parce qu'on aura la meilleure équipe en face de nous mais c'est valable pour les autres joueurs. Ils n'ont pas de vécu mais leur jeunesse amène un enthousiasme, une inconscience par moments et ils jouent libérés. C'est la force de la jeunesse."

"Le plus important pour moi, c'est qu'ils se sont inscrits dans un collectif, ils ont connu leur première sélection, c'est quelque chose d'important, a-t-il également déclaré. Ils ont réalisé de bonnes choses. Après, sur une première sélection, on ne peut pas demander le même rendement qu'à quelqu'un qui en a 50 ou 80, mais je n'avais pas de craintes. Les qualités que j'avais pu voir avec leurs clubs et à l'entraînement, ils les ont confirmées en match officiel." a-t-il expliqué dans des propos relayés par l'AFP.

Siffler, ça ne se fait pas

Questionné sur une possible non-titularisation contre l'Espagne de Karim Benzema, encore peu performant vendredi face à la Géorgie (3-1), Deschamps n’a rien voulu savoir en conférence de presse ce samedi: "J'ai confiance en Karim. Il n'y a qu'à regarder les réactions de ses partenaires après le match d'hier. Après, dans l'absolu, tout est possible mais aujourd'hui ma réflexion n'est pas fixée là-dessus."

"Je ne vais pas nier que Karim, même s'il a eu des occasions et des opportunités (contre la Géorgie, ndlr), n'a pas trouvé le chemin du but, a-t-il ajouté. La concurrence existe pour tout le monde. Elle a toujours existé, ce n'est pas moi qui l'ai installée. Après, à moi d'évaluer ce que je veux faire et le potentiel des uns et des autres avant de choisir." A propos des sifflets du Stade de France contre Benzema, Deschamps a expliqué que "ça ne fait jamais plaisir" tout en ajoutant que "d'autres aussi" avaient été la cible des quolibets du public.

"Ce n'est pas la meilleure chose pour mettre les joueurs en confiance mais le public est libre de manifester, a-t-il affirmé. Même si je préfère qu'il y ait du soutien et qu'on siffle à la fin si le résultat n'est pas bon. Mais tout le monde peut rater, ce n'est pas spécifique à Karim."

Relatifs