thumbnail Bonjour,

Le coach des Bleus s’est confié ce soir sur l’antenne de l’Equipe 21 en toute sincérité. Voici quelques extraits de cet entretien

L’entraineur de l’équipe de France, Didier Deschamps a évoqué divers sujets de sa tentative de mutisme face à la presse au capitaine idéal des Bleus en passant par sa relation avec son prédécesseur Laurent Blanc

"J'ai voulu faire la guerre à la presse en 2000. C'était une erreur. Je me suis rendu compte que c'était peine perdue". Relation renouée avec la presse par le biais des bons résultats des Bleus.

"Il n'y a pas d'autres joueurs qui ont le profil de Diaby"

Interrogé sur le retour d’Abou Diaby en équipe de France, Didier Deschamps a répondu qu’il ne se passerait pas d’un joueur comme Diaby. "Il n'y a pas d'autres joueurs qui ont le profil de Diaby, il est intéressant à la fois athlétiquement et techniquement ». Pourtant, la comparaison avec la nouvelle perle turinoise Paul Pogba frappe aux yeux par leur physionomie similaire. Didier Deschamps préfère laisser du temps au jeune milieu de terrain de 19 ans et est convaincant qu’Antonio Conte (son ancien partenaire à la Juventus) le tiendra au courant sur l’évolution du prodige français. "Paul (Pogba) a un potentiel intéressant. J'y suis attentif. Vous parlez de Pogba parce qu'il marque des buts. Il a encore besoin du bâton et de la carotte".
 

Sur les joueurs qui peuvent (re)venir en sélection, Didier Deschamps a mentionné Raphael Varanne et Steed Malbranque. Au sujet du jeune madrilène, « Raphael reviendra tôt ou tard. Mais est-ce le moment de le rappeler maintenant ? Est-ce qu’il peut en assumer la responsabilité ? Je ne sais pas. Je le regarde. Il a plus de temps de jeu, mais s’il pouvait en avoir encore un peu plus ce serait bien ». Le cas Malbranque laisse Deschamps perplexe, «  si tous les joueurs qui réussissent un mois et demi de compétition en Ligue 1, étaient en équipe de France il y aurait beaucoup de candidats. A la Coupe du monde, il aura 34 ans. S’il est toujours à ce niveau, je réfléchira ». Une manière de dire que le Lyonnais de 33 ans devra être plus constant avec les Gones pour espérer porter le maillot de l’Equipe de France au Brésil.

Lloris sera le capitaine 

A propos du capitanat, l’ancien coach Marseillais a révélé qu’Hugo Lloris est et "sera le capitaine des Bleus" mais il n’exclut pas l’idée d’avoir un capitaine dans le cœur du jeu pour pouvoir adéquatement discuter avec l’arbitre et ses coéquipiers.Il a ajouta que Rio Mavuba aurait pu endosser ce rôle mais « son quota de sélections était faible ».

La Desch’ a ensuite évoqué brièvement son ancien club et l’exode français vers l’Angleterre. "Le dernier du championnat anglais peut acheter n'importe quel joueur du championnat de France". Une réalité que connait bien l’Olympique de Marseille qui a vu Loic Remy rejoindre les Queens Parks Rangers pendant le mercato ou encore Mapou Yanga Mbiwa chez les Magpies. « Je ne sais pas si Mapou a fait le bon choix, on verra par la suite. Je pense qu’il n’a pas eu le choix. Si le Real Madrid, la Juventus, le Bayern s’étaient également manifestés, je pense qu’il n’aurait pas choisi Newcastle. Cela peut aussi être un tremplin pour lui au long terme » a avoué le coach tricolore.

D’ailleurs revoir Deschamps à Marseille « n’est pas impossible » selon l’entraineur des Bleus,  « tous dépend des personnes qui y seront ». Le passage de témoin entre Laurent Blanc et Didier Deschamps a été sans accroc selon le dernier. L’ancien entraineur de la Juventus Turin a indiqué ne pas avoir demandé d’informations sur Knysna à son homologue car ce dernier est dépourvu d’objectivité.

L’équipe de France va mieux et ce grâce à des prestations de haute volée comme celle face à l’Espagne en octobre dernier. Enfin, le Mr  52% de victoires en tant que joueur  a toujours la même obsession de gagner. "J'ai toujours haït la défaite. Même en jouant aux cartes, je joue pour gagner". Le coach des Bleus a avoué vouloir  « contrarier l'Espagne » en mars prochain. « L'objectif, c'est la première place du groupe (pour la qualification au Mondial 2014) ». 

 

Relatifs

From the web