thumbnail Bonjour,

Raymond Domenech a évoqué tous les sujet épineux de son passage à la tête de l'équipe de France dans son livre "Tout seul".

La perspective de voir Raymond Domenech sortir un livre au cours de l'automne était forcément attendue. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ancien sélectionneur des Bleus n'a oublié aucun joueur marquant de son ère. Le livre du technicien, intitulé "Tout seul", sort mercredi, mais l'AFP, qui en a eu une copie ce lundi, a dévoilé quelques passages. Les mots sont durs, sans concessions. Extraits.

Anelka, Ribéry et les autres...

Forcément, l'affaire Anelka, qui a précipité la fin de l'aventure, a été évoquée. Domenech relate l'épisode avec précision. Anelka lui aurait balancé. « Enculé, t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde! J'arrête, moi... », Domenech ajoutant « Je n'ai pas tout entendu. La fin de la phrase m'a échappé dans le brouhaha. Bizzarement, j'ai été moins choqué par l'insulte que par le tutoiement qui cassait une barrière, celle des fonctions, des âges, de la hiérarchie (...) Anelka avait tué le groupe (...) Au terme de ce naufrage, une image m'a réveillé un peu : Gallas et Anelka en train de rigoler après le match. Quelle inconscience" (après France-Mexique 0-2 au Mondial-2010 et les insultes d'Anelka).

Domenech revient également sur l'attitude de Franck Ribéry et son rapport avec Yoann Gourcuff. Aucun des des joueurs n'est épargné... - "Ribéry, lui, continuait à pourrir le groupe par ses attitudes de diva susceptible" (septembre 2009) (...) "Quand j'ai voulu le remercier, il m'a envoyé paître en retirant son bras : 'Ne me touchez pas' ! Tout Ribéry qu'il était, je l'aurais volontiers accroché au plafond." (Après Serbie-France en septembre 2009) (...) "Je dis à Gourcuff : 'Je t'ai donné les clés, à toi de jouer !'. Le pire à ce moment précis est le regard de Franck Ribéry: J'ai vu dans ses yeux la haine, le mépris ou la jalousie. Il ne l'aime pas c'est certain" (causerie d'avant-match, premier match du Mondial-2010)" (...) "Un joueur cadre de l'Euro-2008 m'avait prévenu au sujet de Ribéry et moi je lui ai donné les clés ! Quel con je suis..." (après France-Mexique, 0-2, au Mondial-2010) "J'avais envie de lui mettre des gifles avec son air de garçon candide, de pauvre petit malheureux à qui on veut du mal, un meneur c'est un guerrier, pas un suiveur, réveille-toi Yoann...) Je me suis dit qu'il était dans son monde des bisounours"

Si d'autres joueurs, notamment de la génération 87, sont également pointé du doigt, comme Nasri, à qui Domenech reproche "de symboliser ces joueurs qui ne pensent qu'à leur gueule", ou Benzema qui, en 2008 "a la morgue d'un grand joueur sans en être un" selon lui, Domenech met également en exergue l'importance et le comportement positif d'autres joueurs. Comme Lilian Thuram. "Je l'ai remercié pour sa droiture et assuré de mon admiration et de mon respect." (veille de France-Italie, Euro-2008) (...) "Nous avons parlé de l'équipe et des jeunes bien sûr, (Thuram) a lâché : Il y a des petits cons, entendez-moi bien, coach, des petits cons" (veille de France-Italie, Euro-2008). Claude Makélélé, "un homme et un joueur comme tous les coaches en rêvent", ou Zinédine Zidane "L'autorité du leader s'avérait incontestable. Personne n'a pu prendre la place de Zidane, patron aussi évident avec l'équipe que joueur exceptionnel sur le terrain". Un livre qui devrait faire l'effet d'une bombe, assurément...

Relatifs

From the web