thumbnail Bonjour,

Didier Deschamps a demandé mardi à ses joueurs de "confirmer" contre l'Italie, mercredi en amical, l'exploit réussi en Espagne.

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a demandé mardi à ses joueurs de "confirmer" contre l'Italie, mercredi en amical, l'exploit réussi en Espagne (1-1, le 16 octobre en qualifications du Mondial-2014) et réclamé de la "continuité".

Quel effet cela fait-il d'être perçu comme un Italien ?
J'ai passé six ans de ma vie en Italie, 5 en tant que joueur, 1 en tant qu'entraîneur. J'ai toujours dit que j'avais connu une période heureuse ici. J'étais très très bien, aussi bien sur le plan humain que professionnel. C'est quelque chose de très plaisant. Mais je suis né français et je resterai français même si on retire toujours du positif en travaillant à l'étranger, surtout quand on a la chance de gagner des trophées.

Un match contre l'Italie peut-il vraiment être amical ?
C'est un match amical mais c'est vrai qu'il y a une rivalité même si elle est inférieure à ce qu'elle a pu être par le passé car avant il y avait beaucoup de joueurs qui évoluaient en Italie. Mais c'est comme à chaque match contre l'Angleterre, le Brésil ou l'Allemagne, il y a plus d'attentes. C'est un match amical mais le résultat sera important.

L'objectif de ce match sera de poursuivre l'élan et de confirmer les promesses entrevues contre l'Espagne ?
Tout le monde attend ça, moi le premier. Le résultat, je ne vais pas cracher dessus, mais j'attends surtout des intentions. C'est un match de haut niveau, le dernier de l'année civile. On aura une adversité de haut niveau en face mais je veux une implication très importante des joueurs. C'est important de confirmer demain ce qu'on a pu montrer en Espagne. Qu'on fasse le meilleur match possible mais je veux surtout que tous les joueurs s'impliquent à fond. Je souhaite que les joueurs aillent au bout d'eux-mêmes. Il y a eu beaucoup de bonnes choses en Espagne, il faudra de la continuité. L'investissement des joueurs devra être total.

Vous êtes passé par la Juventus comme beaucoup d'autres joueurs français. Comment l'expliquez-vous ?
Il y a une tradition à la Juve de joueurs français comme à Chelsea où il y a eu beaucoup d'Italiens. L'opposition entre l'Italie et la France est celle de deux voisins. Il y a toujours eu une rivalité. Ce sont deux nations importantes au niveau mondial. Il y a eu une tradition de joueurs français en Italie, je ne sais pas si c'était un phénomène de mode mais aujourd'hui, on parle plus des championnats anglais et espagnol.

Que pensez-vous de Verratti qui devrait être titularisé côté italien ?
C'est un joueur de très grande qualité, un jeune joueur. Il a un exemple à suivre avec Pirlo. C'est très bien ce qu'il fait à son jeune âge. C'est étonnant et avec des années en plus, il deviendra un joueur fondamental pour l'Italie.

Relatifs

From the web