thumbnail Bonjour,

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, a abordé le match amical des Bleus contre l'Italie.

Décontracté, Didier Deschamps s'est présenté en conférence de presse pour aborder le match amical des Bleus face à l'Italie. Le sélectionneur a fait le point sur l'état de ses troupes et n'a ésquivé aucun sujet.

Didier Deschamps, vous avez fait des changements de dernière minute.

Suite à la blessure de Christophe Jallet, j'ai rappelé Anthony Réveillère et Benoit Trémoulinas pour remplacer Gaël Clichy.

Benoît Trémoulinas a t-il une carte à jouer ?

Trémoulinas est venu il y a un petit moment, deux ans je crois. Il fait partie des joueurs régulièrement préselectionnés. C'est un joueur avec un potentiel intéressant. C'est l'occasion pour lui de venir dans ce groupe.

Vous restez sur une très bonne impression avec ce match nul en Espagne...

On l'a vécu intensément l'Espagne, avec des émotions fortes à la fin. Pour en avoir parlé avec beaucoup de personnes, on a vibré et vécu des émotions fortes. On a peut-être trouvé un attachement plus important à l'équipe de France. Ca donne de la tranquilité et de la confiance aux joueurs. Chaque joueur, chaque membre peut dire ce qu'il veut, c'est ce qui se passe sur le terrain qui est la seule vérité. D'où une liste proche du groupe qui était en Espagne.

Quel est votre sentiment sur ce match ? Est-ce un déclic ?

Il y a eu énormément de gens qui ont regardé le match en Espagne. Je n'ai pas eu d'analyses négatives ou de reproches. On a eu des propos élogieux et le sentiment d'avoir vibré.

Qu'est-ce qui vous a plu particulièrement à Madrid ?

L'enthousiasme et la générosité vue sur le terrain, ça n'a pas de prix.


Comment analysez-vous l'équipe d'Italie ?

L'Italie bouge plus sur ses matches. Il y a une colonie de joueurs de la Juve mais sur le système de jeu, Cesare Prandelli a utilisé différents systèmes. Mais elle va continuer à être portée vers l'avant avec deux attaquants.

Le match de l'Espagne a t-il changé l'équipe de France ?

On était 13e au classement FIFA. Maintenant, on est 18e...

Qu'avez-vous à répondre aux propos d'André Villas-Boas concernant Hugo Lloris ?

"J'ai deux oreilles aussi. Ca rentre par l'une et ça sort par l'autre. Hugo a un rythme d'un match par semaine. Bien sûr, il aspire à jouer plus, ce n'est pas le cas pour le moment."

Un groupe est né en Espagne ?

Il y a un groupe qui s'est créé. Mais il y en a aussi qui sont là aujourd'hui et qui n'étaient pas en Espagne...

La vie en Italie vous manque t-elle ?

La vie en Italie ? Rien ne me manque, même si la vie était agréable à Turin. Mais ça me fait plaisir de retourner en Italie. J'aurais bien aimé retourner à Turin mais ce n'était pas possible.

Vous connaissez de nombreux joueurs de la Squadra Azzura...

Je vais affronter une partie des joueurs que j'ai entraînés, c'est particulier. C'est un football que je regarde un peu moins aujourd'hui car il n'y a pas de joueur sélectionné dans cette liste. C'était différent à mon époque.

Quel est votre sentiment sur les propos qu'aurait dit Franck Ribéry ?

J'ai réagi hier. Il parle en allemand, en Allemagne et c'est traduit. Ca peut donner la sensation que je vais le défendre mais je n'ai pas besoin. Quand on sait ce que le Bayern a fait pour lui dans des périodes difficiles, il est normal qu'il soit reconnaissant envers le Bayern. Lorsqu'il est ici, la joie qu'il démontre et sa détermination, j'ai aucun doute quant à son attachement au maillot de l'équipe de France.

Qu'attendez-vous des remplaçants ?

Les joueurs qui entrent doivent optimiser le temps qui est mis à leur disposition.

Et de Yoann Gourcuff ?

J'attends de lui ce que je vois faire avec l'Olympique Lyonnais. J'ai voulu le reprendre dans le groupe pour le revoir. Sur le terrain, dans la vie de groupe, qu'il soit naturel, comme il est avec son club. Ses qualités, vous les connaissez comme moi.

Quelle est votre réaction concernant la sanction de Yann M'Vila ?

C'est comme ça. Lui peut faire appel mais ce n'est pas de mon ressort.

Le football italien peut permettre à certains joueurs d'évluez, on pense à Jérémy Ménez...

Ca l'a construit. Les trois ans passés à Rome lui ont permis de toucher ça au quotidien, de se construire et de grandir aussi.

Avez-vous une idée sur la charnière centrale pour ce match ?

Les quatre défenseurs sont là, comme en Espagne. Chacun ont connu des fortunes diverses. Mapou a eu un temps de jeu plus réduit, Laurent Koscielny a moins joué après l'Espagne. Sakho a enchainé même s'il a dû trouver son temps de jeu vite écourté. Adil joue avec Valence. J'ai les quatre.

Que pensez-vous de l'absence de Daniele De Rossi ?

Libre à lui, c'est une règle qu'il a mise en place. Les joueurs l'acceptent mais je ne suis pas là pour copier non plus. Chaque sélectionneur peut avoir des idées bien précises quant à cela. Je respecte son mode de fonctionnement. C'est le sien.

La reconstruction de l'Italie est-elle un bon exemple ?

Ce serait un bel exemple à suivre. Cesare Prandelli s'est appuyé sur des cadres, il a modifié la philosophie de l'équipe. Là, et ça a surpris de voir cette équipe d'Italie aller de l'avant. Cette prise de risque, l'Italie en a été récompensée même si la finale ne s'est pas bien passée.

Que pensez-vous du calendrier, avec ce match amical au mois de novembre ?

Le calendrier est comme il est. Novembre est chargé avec la Ligue des Champions, etc. Mais c'est notre dernier rendez-vous de l'année civile. Face à l'adversité que l'on aura face à nous, c'est une belle affiche.

Les médias italiens vous connaissent bien...

La presse italienne et l'Italie me connait. J'ai rencontre l'Inter Milan l'année dernière, j'espère que ça se passera aussi bien.

La situation de Hugo Lloris est-elle pesante ?

Non, elle n'est pas pesante. Lui, il la vit du mieux possible, même si vous me posez constamment la question. Il a quand même joué trois matches en trois semaines. On ne parle pas de n'importe qui, déjà. Il n'est pas resté trois semaines sans jouer. Evidemment, il aimerait jouer plus.

Mathieu Valbuena peut-il débuter ?

Il fait un très bon début de saison avec son club, il joue beaucoup et a le coffre pour enchaîner les matches. Il est là depuis le mois d'août avec l'équipe de France. Il peut être amené à débuter, entrer, etc... Mais s'il est là depuis le mois d'août;.. Je sais ce dont il est capable.

L'absence d'Abou Diaby constitue t-elle un problème ?

S'il était apte, il serait probablement là. J'espère pour lui qu'il sera épargné par les blessures. Il a un enchaînement délicat avec les blessures ces dernières années.

Peut-on s'interroger sur le staff médical d'Arsenal ?

Ce n'est pas à moi de le faire mais vous pouvez vous interroger, oui.


Toute l'actualité de l'équipe de France

Relatifs

From the web